Précédente Accueil Remonter Suivante

Xenius - Que faut-il pour être heureux ?

 

 Arte X:enius

© BR 2016 www.arte.tv/xenius

 

https://www.arte.tv/fr/videos/078161-004-A/xenius-que-faut-il-pour-etre-heureux/

 

1 2 3 4 5 6

 

1

Aujourd'hui nous voulons percer le secret du bonheur chez nous et dans le monde.

Avoir de l'argent, être entouré d'amis, ressentir le soleil sur notre peau ?

A quoi tient le bonheur ?

 

Maike Van Den Boom a mené l'enquête aux 4 coins du monde.

Dans le top 13 des pays les plus heureux, elle a posé sa caméra et interrogé les gens sur le bonheur.

Mais au fait, le chiffre 13 n'est-il pas censé porter malheur ?

Au Mexique, par exemple, le 13 porte chance !

Ça en dit long.

En fait, tout est une question de point de vue.

On peut voir les choses positivement ou négativement.

Le 13 peut porter bonheur ou malheur.

Maike Van Den Boom va à la rencontre des gens et leur demande leur recette du bonheur.

Elle choisit ses destinations en se basant sur le World Happiness Report. La plus grande base de données sur le bonheur est le fruit de 20 années de recherche par l'Université de Rotterdam qui a réalisé un classement des pays.

Xenius

Comme l'Allemagne, la France est à la traîne en matière de bonheur.

Quelles sont les raisons de ce mauvais classement ?

Maike Van Den Boom a appris de son voyage que les habitants des pays heureux ne misent pas tant sur la richesse et le statut social que sur la confiance envers autrui.

Ils savent qu'ils peuvent compter sur la bienveillance des autres.

En Norvège, les gens disent, il est 14 heures, je file, mon petit dernier à une course de ski.

Et les collègues de répondre : eh, tu as farté les skis, au moins !

Personne ne regarde sa montre en se disant : j'espère qu'il va rattraper ses heures...

Il le fera, tout le monde le sait !

Ils ont confiance. Ils ne sont pas à se demander : est-ce qu'il a plus que moi ou pourquoi il a plus que moi, moi aussi je veux plus...

Ils n'ont pas ce genre d'attitude.

C'est comme cela.

Ils sont plutôt à se demander ce qu'ils peuvent faire pour que l'autre aille bien.

 

Un comportement induit par l'organisation du travail ?

Les entreprises scandinaves ne misent pas sur le contrôle mais sur la responsabilisation de leurs employés. Par exemple, en autorisant des horaires à la carte et le télétravail.

 

En Amérique Latine, les causes du bonheur sont ailleurs.

Le Mexique, par exemple, est l'un des pays les plus dangereux du monde.

Le taux d'homicides y est élevé, tout comme la pauvreté.

Malgré cela, les latino-américains caracolent en tête de classement.

Leur attitude positive face à la vie y est, sans doute, pour beaucoup.

Maike Van Den Boom

Les latino-américains prennent la vie avec légèreté, ce qui n'est pas notre cas.

Ils ont de l'humour et se concentrent sur d'autres choses que l'argent, par exemple.

 

2

World Happiness Report

Dans le cadre de la plus longue et la plus célèbre étude sur le bonheur de tous les temps, ils ont suivi 700 volontaires pendant 75 ans.

Questionnaires sur leurs vies, prises de sang régulières, scanner du cerveau.

Les volontaires étaient issus de deux groupes.

D'une part, des diplômés de l'Université d'Harvard elle même, d'autre part des habitants des quartiers les plus pauvres de Boston.

Leurs analyses confortent l'hypothèse de Maike Van Den Boom. Les relations sociales et amicales sont primordiales. Celles ci ont un impact positif sur notre stabilité émotionnelle et notre santé. Le pouvoir, la célébrité ou l'argent ont en revanche peu d'effets sur le bonheur.

 

Maike Van Den Boom

Si on est bien entouré, avec des gens auquel on tient, on se sent en sécurité.

Et on ne va pas courir après la dernière montre à la mode, ou je ne sais quel signe extérieur de statu social justement parce qu'on est déjà comblé.

Ces gens sont probablement beaucoup plus détendus parce qu'ils s'attachent avant tout aux relations humaines.

Ils ne se disent pas : il faut que je bosse comme un dingue pour gagner de l'argent et pouvoir m'acheter une voiture, une montre, un terrain de statu social, habiter un beau quartier...

 

Xenius

Renverser la pression et sourire à la vie.

Un premier pas vers le bonheur !

 

3

Professeur Jansen, vous avez évalué les données statistiques concernant les Allemands et le bonheur.

On sait qu'environ 20% du bonheur dépend des activités que l'on pratique comme sortir et s'amuser.

Combien de temps ce sentiment va durer ?

Professeur Uwe Jensen

Il dure 1 heure environ.

Après quoi, ce sentiment de joie spontané disparaît.

 

Xenius

Est-ce que ce plaisir de courte durée, c'est déjà le bonheur ?

Quel définition en donne la Science ?

 

Professeur Uwe Jensen

Il existe une multitude de définitions du bonheur.

Les spécialistes utilisent une trentaine de termes différents.

Par exemple, on parle plutôt de plénitude pour qualifier un sentiment durable.

Et de joie pour un sentiment éphémère comme la joie de surfer.

Le plaisir fait partie de l'éventail des divers termes employés.

Après, il y a peut-être la satisfaction.

Tous ces termes ont beaucoup en commun.

 

Xenius

Comment peut-on mesurer le bonheur ?

 

Professeur Uwe Jensen

Nous travaillons avec les données du panel socio-économique.

On y trouve des informations tel que l'âge des individus, leur degré de satisfaction, leur revenus. On peut ensuite mettre en évidence les relations grâce à l'outil statistique.

 

Xenius

Il faut donc répondre à un questionnaire d'une façon objective ?

 

Professeur Uwe Jensen

Oui, il s'agit d'un questionnaire de 60 pages adressé une fois par an à un échantillon de ménages représentatifs.

Toute leur vie est passé au crible. On sait s'ils possèdent une maison, s'ils ont fait des études universitaires, etc...

 

Xenius

Ce que je trouve intrigant dans votre étude, c'est que la région la plus heureuse d'Allemagne est celle du Nord.

Pourquoi cela ?

 

Professeur Uwe Jensen

La réponse est très compliquée.

L'explication doit résider dans une variable pour laquelle on ne dispose pas de données.

C'est le patrimoine génétique.

 

4

Le bonheur se niche dans nos gênes.

Et leur influence est bien plus complexe qu'on le pensait jusqu'à présent.

Notre apparence physique, notre intelligence ou notre prédisposition à certaines maladies sont déterminées en partie par nos gênes.

Mais ceci détermine-t-il aussi notre aptitude à être heureux ?

Ne nous saurions donc pas responsable de notre bonheur ?

Étonnement, les classements internationaux placent toujours les mêmes pays sur le haut du podium.

Les experts pensent que les gênes jouent un rôle décisif. Danois, Suédois, Norvégiens seraient-ils porteurs d'un gêne du bonheur ?

Pour le découvrir, des chercheurs ont comparé les génomes des Danois avec celui d'habitants de pays moins heureux.

Dans leur ligne de mire, la sérotonine, une hormone du bonheur.

Le niveau de cette hormone dans notre cerveau est avant tout déterminé par un gêne spécifique : le 5-HTTLPR

Ce gêne présente deux variantes dans le monde.

La variante courte entrave l’absorption de la sérotonine dans le cerveau.

La longue la favorise.

Hors, la version courte est plus fréquente dans les pays en queue de classement.

Au Danemark, champion du bonheur, la version longue est en revanche majoritaire.

Professeur Tobias Esch

Là bas, la lumière est rare pendant les mois d'hiver. Il est donc important de produire beaucoup de sérotonine avec peu de lumière pour réguler l'humeur.

Cette variante pourrait donc présenter un avantage précisément dans des sociétés où les gens sont devenus mobiles et où les sources lumineuses sont omniprésentes.

Un taux de base de sérotonine plus élevé pourrait peut-être contribuer à ce que le niveau de bonheur soit plus important dans les pays nordiques.

 

Xenius

En Allemagne, le Professeur Tobias Esch est un des chercheurs sur le bonheur le plus médiatique.

Il est convaincu que les gênes sont à la base de notre joie de vivre.

La moitie, environ, de ce qui conditionne notre satisfaction face à la vie relève de la génétique.

40%, ce sont bien entendu des estimations, relèvent de ce que nous pouvons faire nous mêmes, de nos connaissances acquises sur la façon de gérer des situations ou de nous comporter.

Et 10%, tout au plus, relève du hasard.

De ce qui nous tombe du ciel.

 

Xenius

Mais l'influence des gênes ne s'arrête pas là.

Ils détermineraient aussi notre comportement et notre confiance dans la société, la politique et la culture.

 

Professeur Tobias Esch

Si ma génétique m'incite à plus de bonheur et de confiance, si mon paramétrage génétique me porte à être plus détendu grâce à un taux élevé de sérotonine il se pourrait que la confiance que j'ai vis à vis de moi-même mais également de l'Etat soit de fait positive.

 

Xenius

C'est pourquoi, les chercheurs supposent que la plupart des individus ont un niveau de bonheur stable qui ne varie pratiquement pas.

Des études ont montré qu'un événement heureux ou malheureux, un gain au Loto ou un deuil, laisse peu de trace.

Au bout de quelques mois, la plupart des gens retrouvent leur niveau de satisfaction ou d'insatisfaction d'avant.

C'est ce que les chercheurs appellent la théorie du set-point.

 

Professeur Tobias Esch

Selon la théorie du set-point, nous avons une sorte de préréglage ou du paramétrage du bonheur.

Je suis un chemin intérieur vers le bonheur qui est prédéfini.

Parfois je penche à gauche, parfois à droite mais ce mouvement de balancier me ramène toujours à mon niveau de base.

 

Xenius

Cela pourrait expliquer, en partie, pourquoi certaines personnes parviennent à surmonter un événement douloureux ou une expérience traumatique mieux que d'autres.

Malgré un accident grave ou un divorce par exemple, ces personnes ne sombrent pas dans la dépression mais en resortent parfois renforcé

C'est le fameux phénomène de résilience

 

Professeur Tobias Esch

On a longtemps cru que la résilience était inné, comme la satisfaction à la vie.

Mais nous savons depuis peu qu'on peu la développer.

De plus en plus d'études le montrent y compris les nôtres.

 

Xenius

Le bonheur résulte d'une interaction complexe entre notre génétique et nos conditions de vie.

Même si les gênes y contribuent largement, nous pouvons donner un coup de pouce au bonheur en cultivant nos relations sociales ou en pratiquant des activités de loisirs épanouissantes.

 

5

Pourquoi la nature ou les animaux rendent heureux ?

Professeur Uwe Jensen

D'une manière générale, on aime être en interaction avec les êtres vivants.

Que ce soit d'autres personnes ou des animaux.

 

Xenius

Nous avons vu que les habitants les plus riches ne sont pas forcément plus heureux que ceux des pays les plus pauvres.

L'argent ne fait pas le bonheur?

 

Professeur Uwe Jensen

C'est une question très difficile et la réponse qu'on peut donner est relativement complexe.

Premièrement, l'argent en soi ne fait pas le bonheur.

Le fait de posséder la voiture dernier cri, une grande maison ou que sais-je encore ne rend pas heureux parce que le problème, c'est que les exigences augmentent aussi !

Même si j'ai plus d'argent que l'année précédente, l'effet de satisfaction va disparaître en un rien de temps.

C'est le cas quand on gagne au Loto.

Ce qui rend heureux, en revanche, c'est d'avoir davantage que les autres.

Par exemple, si je gagne plus que mes collègues de travail, cela va me rendre heureux.

Et mes collègues, au contraire, malheureux.

 

Xenius

Que conseillez vous aux gens qui n'ont pas le temps ou peut être par l'argent pour pratiquer un sport comme l'équitation ou la planche à voile ?

 

Professeur Uwe Jensen

Ce n'est pas une question d'argent.

Passez un moment agréable entre amis, sortir se balader, allez au stade avec d'autres personnes et disputer une partie de foot, toutes ces choses coûtent bien moins cher que faire de la planche à voile ou de l'équitation.

Rencontrer ses amis, s'amuser c'est accessible à tous les budgets.

 

6

Les conseils pour être heureux, les guides pratiques en regorgent aussi.

Mais la volonté seule suffit-elle pour voir la vie en rose ?

Le bonheur est un sujet en vogue !

Mais la félicité peut-elle s'apprendre ?

L'industrie du bonheur nous assure que OUI !

Des flopées de guides pratiques vendent mille et une façons d'accéder à la plénitude.

 

Steve Ayan, psychologue et journaliste scientifique considère ces promesses d'un œil plutôt septiques.

Steve Ayan

Ces guides peuvent, peut-être, inciter à reconsidérer son propre comportement ou sa façon de penser pour prendre un nouveau départ.

Cependant, les résultats sont tout sauf assurés.

De nombreux éléments prouvent que cela peut être même contre productif notamment au niveau émotionnel.

Se concentrer sur son état de bien être, se demander si on est vraiment heureux ou à quel degré, devoir évaluer telle ou telle moment de sa vie.

Tout cela peut engendrer de plus grandes difficultés à vivre le bonheur au quotidien.

 

Xenius

Des études ont montré que les personnes qui attachaient une grande importance à leur bonheur personnel vivaient plus rarement des moments heureux.

La course effrénée au bonheur rendrait-elle les gens malheureux ?

Pour le découvrir, des chercheurs de l'Université de Berkeley ont réalisé une expérience avec deux groupes.

Les uns devaient lire un texte sur les effets positifs du bonheur.

Les autres, une histoire neutre.

Puis les deux groupes ont visionné un film comique.

Résultat :

Les volontaires a qui les scientifiques avaient donné à lire les effets des émotions positives se sont nettement moins amusés que les autres.

 

Steve Ayan

On est amené à mesurer son propre ressentit à l'aune d'une très grande exigence.

Cela peut conduire à considérer comme peut spectaculaire certaines choses que d'autres éprouveront au contraire comme tout à fait amusantes ou agréables.

Le second aspect, c'est l'attention.

Quand on est, pour ainsi dire, dans l’introspection, que l'on se concentre sur son propre état de bien être, il arrive, paradoxalement que l'on ressente des choses avec moins d'intensité que lorsque l'on ne se focalise pas dessus.

 

Xenius

Pas si facile, donc, de contrôler ses pensées.

Comme l'on montré les chercheurs en psychologie, avec l'effet "ours blanc".

Cette expérience menée à l'Université Harvard consistait à demander aux participants de ne pas penser à un ours blanc.

Hors, cette injonction entraîne paradoxalement l'effet inverse.

Plus on essaie de chasser l'ours blanc de son esprit, plus on y pense !

Ce phénomène s'observe dans la vie de tous les jours.

Le candidat au régime est obsédé par ses plats préférés, et celui qui cherche à tout prix à s'endormir risque surtout une bonne nuit d'insomnie !

 

Xenius

Pour ne pas laisser son bonheur au hasard, il suffit, peut-être, de cocher les cases de la liste de ses envies : tenter un saut à l'élastique, flâner sur la plage de Copacabana.

Le bonheur, facile comme un simple clic ?

 

Steve Ayan

Imaginez que le bonheur consiste a accumuler des moments géniaux dans sa biographie ou à en faire l'étalage, c'est prendre le risque de faire fausse route.

Ce qui est déterminant, c'est plutôt le lien social.

Comme par exemple de ressentir ou d'exprimer de la gratitude.

 

Xenius

Au lieu de courir après le bonheur en s'infligeant un programme imposé, Steve Ayan à une meilleure recette.

Se ménager des espaces de liberté et lâcher prise.

Car dans de nombreux cas, les rencontres et la chance surviennent lorsqu'on ne s'y attend pas.

 

Steve Ayan

Les rencontres importantes adviennent souvent lorsque l'on est pas focalisé dessus.

Et qu'on ne les recherche pas.

Chacun peut en faire l'expérience dans sa vie.

La rencontre avec le conjoint ou l'orientation de carrière sont souvent le fruit de circonstances fortuites, qui après coup seulement, vont acquérir une signification particulière.

 

Xenius

En se concentrant trop sur nous même ou sur une stratégie du bonheur, nous passons à côté de bien de choses.

Les experts parlent de cécité d'inattention.

Illustration avec une expérience de l'école de médecine d'Harvard.

On a demandé à 24 radiologues de détecter des nodules pulmonaires.

Et sur certains des scanners on a inséré l'image d'un gorille.

Résultat

Seul 4 radiologues l'on remarqué.

Tous les autres sont passés à côté.

Gare au gorille !

 

Pour dénicher le bonheur, mieux vaut garder l'esprit ouvert.

Et porter sur le monde un regard d'enfant.

Steve Ayan s'inspire et apprend de sa propre fille.

Etre ici et maintenant.

Vivre et savourer pleinement l'instant présent.

Steve Ayan

Ce qui explique pourquoi les enfants nous fascinent.

Nous, adultes, admirons cette capacité qu'ils ont et que nous avons perdu de pouvoir s'oublier soi même.

 

Xenius

Le bonheur ne se commande pas !

Pour le favoriser, rien de mieux que de s'ouvrir aux autres.

Partager, fixer des liens de confiance.

C'est souvent comme cela que le bonheur arrive sans crier gare !

Pas de doute, le bonheur est décuplé quand il est partagé.

 

 

Précédente Accueil Remonter Suivante