Précédente Accueil Remonter Suivante

Nécessité du sport

 

Arte X:enius

Dörthe Eickelberg - Pierre Girard

© NDR 2017 www.arte.tv/xenius

 

Nécessité de l’exercice au quotidien

Qu’on soit jeune ou moins jeune, on ne bouge pas assez.

On est assis dans le métro, ou en voiture puis avachi devant l’ordinateur ou la télévision avant d’aller se coucher le soir venu.

 

Pourquoi est-il si important de se dépenser ?

 

Au sujet des enfants

Test de motricité dans toute l’Allemagne (Ministère de la Famille).

L’objectif : évaluer la forme des enfants par rapport à leur âge ainsi que leur coordination.

 

Les résultats sont inquiétants...

35% des enfants sont incapables de faire deux pas en arrière en gardant l’équilibre.

Près de la moitié d’entre eux n’arrivent pas à toucher leurs pieds lors d’une flexion du tronc.

Au saut en longueur, les performances sont 14% moins bonnes qu’il y a 40 ans.

Et enfin, 15% d’entre eux sont considérés comme obèses.

 

Coordination nettement diminuée, toute comme l’endurance, la force et la vitesse.

Les élèves ont du mal à courir plus de 5 min d’affilée.

C'est lié à un manque quotidien d’activité physique.

 

Aucun doute, la jeune génération se dépense moins que la précédente.

Fini les retours à pied ou à vélo, ce sont les parents qui jouent les chauffeurs.

Le nombre d’enfants jouant dehors ou pratiquant un sport a nettement diminué.

Seul 15% atteignent une heure d’activité par jour, la durée minimale recommandée par l’OMS.

 

C’est encore pire entre 11 et 17 ans

Les adolescents ne sortent quasiment plus de chez eux.

Ils passent le plus clair de leur temps entre jeux vidéo en ligne et réseaux sociaux.

 

Un changement de mode de vie qui n’est pas sans conséquence ainsi que l’on découvert des chercheurs de l’Université de Potsdam.

Etude de 10 ans dans le Land de Brandebourg.

Il s’agissait notamment de mesurer la largeur du bassin et nous avons constaté un changement rapide.

Au début de l’étude, le bassin des enfants mesurait entre 20 et 25 cm de large.

10 ans plus tard, nous avons mesuré un rétrécissement de 1 à 1.5 cm.

C’est une différence colossale en terme de développement osseux.

Une génération entière de jeunes aux hanches plus étroites.

 

Mais pourquoi ce rétrécissement du bassin ?

Normalement, les mouvements et les tensions musculaire de la marche stimule la croissance osseuse.

Sauf que les enfants, comme les adolescents, marchent de moins en moins.

 

Le rapport cout/avantage s’applique aussi en biologie.

A savoir que les parties peu sollicités de notre corps seront moins développés.

Hors, chez les enfants qui bougent peu au quotidien, cela atteint le squelette.

L’organisme consacre moins de ressources à la croissance osseuse.

Le problème, c’est qu’il n’est pas possible de compenser, à posteriori, un déficit de masse osseuse apparu pendant l’enfance.

Les conséquences à long terme restent à étudier.

 

Résultats des tests

Nous savons que d’avoir des bons résultats aux tests, cela encourage les bons élèves

Alors que ceux qui ont moins bien réussi vont en avoir honte.

Un enfant démotivé ne voudra pas pratiquer plus de sports mais il faut trouver le moyen pour l’inciter malgré tout.

Il faut trouver un moyen pour motiver les élèves qui ont obtenu un mauvais score aux tests.

Le collège a choisi des activités qui s’adressent aux plus faibles.

Comme le dit un vieux proverbe allemand : ce que Petit Jean ne fait pas aujourd’hui, il ne le fera plus jamais.

 

 

Pratiquer une activité physique régulière est bonne pour notre corps et aussi pour notre tête.

Et cela se remarque quand on prend de l’âge.

 

La recherche a découvert un médicament incroyable capable de préserver la jeunesse du cerveau et de le protéger du déclin. Son nom ? Le sport !

 

C’est un bienfait largement reconnu aujourd’hui.

Les personnes très sportives on moins de risque de souffrir de démence sénile, par exemple.

Le sport joue un rôle important pour préserver, voir améliorer, les capacités cognitives, c’est désormais prouvé.

 

Le sport dope le mental.

Les chercheurs ont constaté que le cerveau de souris était mieux irrigué et alimenté en facteurs de croissance.

Mais ils ont observé un phénomène longtemps considéré comme impossible.

Il existe une zone cérébrale responsable des apprentissages et de la mémorisation.

De nouveaux neurones y apparaissent toute la vie mais plus encore chez les souris qui sont actives physiquement et mentalement.

En un mot, la croissance cellulaire est stimulée, ce qui transforme le cerveau des souris actives et son fonctionnement.

 

Les souris et les hommes étant proches génétiquement, il y a fort à parier que l’homme sportif voit également ces nouveaux neurones se multiplier.

 

Si j’ai une activité physique stimulante à un âge avancé, j’en tire un véritable bénéfice.

Mais celui-ci est encore plus grand quand on est jeune.

Mener une vie active et sportive tôt est certainement plus profitable que de se mettre au sport à la dernière minute.

Mieux vaut donc commencer tôt pour constituer son capital avenir

 Photos sports à l'école

 

 

Précédente Accueil Remonter Suivante