Précédente Accueil Remonter Suivante

Lettres au Président de la République

Au Premier Ministre

Au Ministre de l'Intérieur

 

 

 

PREMIER MINISTRE

Présidence de la République

Réponse - Février 2017

Bernard Cazeneuve

Premier ministre

Assemblée nationale 15-02-2017

"Je voudrais dans cette circonstance particulière remercier l'ensemble des députés de tous les bancs pour la qualité du travail qui a été accompli, dire la grande fierté qui a été la mienne de pouvoir contribuer à ce travail. Dans ces années d'exercice du travail parlementaire, comme ministre ou comme député, j'ai toujours essayé de faire au mieux mais chacun sait que, face à la rudesse des choses et des défis, quand on essaie de faire au mieux on n'est jamais sûr de bien faire".

(extrait)

Sécurité routière

Le DROIT aux déplacements dans des conditions acceptables pour les usagers

 

 

Najat Vallaud-Belkacem

Ministre de l'Education nationale

09/03/2017

Najat Vallaud-Belkacem a mis en avant son bilan, par exemple l'augmentation du budget de son ministère (9 milliards d'euros sur cinq ans), qui en fait de nouveau le premier budget de l'Etat. Des mesures aussi telles que la création de 60.000 postes, la revalorisation des salaires et primes des enseignants, la refonte de l'éducation prioritaire ou encore le rétablissement de la formation initiale pour les enseignants.

La ministre a appelé de ses vœux

 "une poursuite de l'effort pour la refondation de l'école,

rappelant que les réformes de fond dans l'institution scolaire avaient besoin "de temps".

Source : internet

 

Ecole

Le DROIT à la compréhension pour les élèves

 

2017

 

Message de la ville de Montlhéry - 91

En réponse à votre mail du 17 mars dernier, nous vous informons que la commune a entrepris une campagne de mise en conformité de tous les passages piétons présents sur le territoire de  Montlhéry, conformément à la loi n°2005-102 (Loi pour l'égalité des droits et des chances).

 

Au niveau des mairies ou des agglomérations, l'étude des besoins réels a-t-il été fait ?

- recensement des personnes malvoyantes,

- distinction entre les personnes aveugles/malvoyantes profondes et les autres,

- analyse de leur besoins au niveau des parcours,

- proposition d'un équipement GPS parlant ?

 

-> Condamnation de l'activité cycliste

 

Bandes de guidage pour les aveugles et solution du XXI° siècle

Sur le principe, on ne peut être que d'accord sur ce dispositif...

 

Généralisation des Bandes de guidage pour les aveugles ? -> Condamnation de l'activité cycliste - Solution du XXI° siècle

------------------

Généralisation ?

Imaginez une bande rugueuse à chaque passage piéton, partout en France.

Sachant le nombre, le coût sera exorbitant.

Le besoin réel complètement inadapté.

L'efficacité discutable.

La gêne occasionnée permanente et définitive.

-----------------------

Les aveugles sont rares, heureusement !

Pour les malvoyants, les bandes de peinture blanche sont suffisantes.

Il faut donc, avant de généraliser ces bandes de guidage, qui vont être une catastrophe pour les cyclistes, réfléchir à la réalité du besoin.

Avant d'équiper, il faut que les mairies recensent ces personnes aveugles et définissent leurs vrais besoins de déplacements.

-----------------------

-> Condamnation de l'activité cycliste

La politique d'avenir au niveau des transports, c'est de vouloir favoriser la circulation des deux-roues.

Pour les cyclistes, qui sont, heureusement, beaucoup plus nombreux que les aveugles, ces bandes de guidage sont comme des bandes rugueuses (un "enfer" pour eux).

La généralisation de ce dispositif à tous les passages pour piéton va avoir pour conséquence un stress continuel.

A terme, c'est la condamnation de l'activité.

C'est vraiment très grave.

------------------------

Les solutions individuelles et modernes à privilégier :

- voir si elles se déplacent avec des chiens guides d'aveugles,

- "GPS parlant"  - 350 à 1800 euros -  GPS Parlant Le GPS parlant est un outil très pratique dans le quotidien des malvoyants et aveugles. Il va faciliter les déplacements d'un point A à un point B. Le GPS parlant peut enregistrer des positions afin de les retrouver facilement (domicile, médecin, commerce, etc.). Guidé par la voix, le malvoyant ou le non-voyant peut ainsi savoir très exactement où il est, et où tourner (en voiture ou à pied). Certains GPS parlant intègrent même la navigation par les transports en commun.

 

Bandes de guidage pour les aveugles et solution du XXI° siècle

 

 L'essor du vélo condamné par la généralisation des aménagements contraignants

 

Sécurité routière

 

La généralisation des aménagements archaïques ne peut pas être l'avenir des usagers français.

L'idée simpliste et nocive de faire ralentir par des moyens contraignants doit absolument être reconsidérée.

Les conséquences sont désastreuses :

injustice, stress, inutilité, pollution, sécurité amoindrie et coût astronomique.

 

Il faut dès à présent réfléchir aux vraies solutions du XXI° siècle.

Acte politique pour annoncer cette révolution nécessaire.

 

1) Redéfinir le concept "danger potentiel"

2) Automatisation des limites de vitesse & des arrêts en présence d'un piéton

Daniel Clerc

 

http://danielclerc.fr/theme_amenagements_routiers_europe.htm

2017 : Pourquoi infliger une punition collective et définitive aux usagers ?

 

Sur mon site : bienvenu dans le XXI° siècle

Référence à rappeler PDR/SCP/BCP/BR/A011434

Président de la République

Réponse - Janvier 2016

Je m'adresse aux responsables qui se soucient de leurs concitoyens.

En France, il y a eu une prise de conscience d'éviter le stress pour les usagers des transports en commun.

Il faut garder le même état d'esprit pour ceux qui utilisent les solutions individuelles.

Le stress est nuisible pour tous. Il doit donc être pris en compte pour l'ensemble des transports.

Daniel Clerc - 28-12-2016

Sécurité routière : justice et droit ?

Conséquence : le stress pour l'ensemble des usagers innocents

Monsieur le Président de la République

 

Aménagements en France

L'essor du vélo urbain condamné par la généralisation des aménagements contraignants

 

Les cyclistes sont les plus touchés par la multiplication des aménagements contraignants.

Les déplacements urbains sont devenus invivables pour eux.

Le présent et l'avenir sont compromis.

A l'échelon local, pour aller chercher son pain, les aménagements ne sont jamais insupportables. Heureusement...

Mais si on raisonne, pour le futur, au niveau des déplacements plus longs (trajets domicile/travail à vélo/VAE) la généralisation des contraintes, avec le stress qui l'accompagne, a/aura pour conséquence un rejet massif/très important des possibles utilisateurs.

C'est vraiment très grave.

Les problèmes liés à la circulation en voiture ne feront que s'empirer.

Les responsables auront une grande responsabilité dans le non-essor du vélo urbain en France.

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de mon profond respect.

 

Daniel Clerc (01/08/2016)

 

 Les victimes du concept "danger potentiel" en France ?

Les innocents

Décembre 2015

Monsieur le Président de la République

Je souhaiterais m'associer à toutes les félicitations internationales que vous avez reçu, Vous, Laurent Fabius et Ségolène Royal, pour vos actions sur le climat de notre planète.

C'était vraiment cela la priorité.

En 2016, si vous pouviez vous pencher sur le mauvais climat qui règne en France au sujet des aménagements contraignants.

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de mon profond respect.

 

Daniel Clerc (14/12/2015)

Octobre 2015

Le concept "danger potentiel" est inutile, injuste et nuisible.

Il est basé sur des peut-être. Il justifie, à tort, les actions des décideurs.

Les aménagements contraignants sont très souvent contraires à la sécurité.

Leurs nombres, leurs variétés, leurs disproportions, leur coût astronomique et la non prise en compte des usagers est une véritable catastrophe pour la France.

 

Il faut donc abandonner le concept "danger potentiel".

Réfléchir aux nouvelles solutions douces du 21° siècle :

la généralisation des dispositifs automatiques d'arrêt et de limitation des vitesses.

 

Daniel Clerc (26/10/2015)

Suite à toutes les déclarations qui ont été faites ces jours ci.

Tout le monde est d'accord avec cet objectif :

Ce n'est plus dans l'accroissement des contraintes, qui rend les déplacements invivables qu'on doit trouver des solutions.

La responsabilité des conducteurs doit-être épaulé par des solutions du 21° siècle.

 

Liberté de vitesse ?

Projet LAVIA

Septembre 2015

Monsieur le Président de la République

Cette lettre doit vous interpeller !

Vous êtes le Président de tous les français.

Vos réflexions/décisions engagent l'avenir de notre pays.

Je souhaiterais insister sur le problème de l'injustice croissante face à la prolifération des aménagements contraignants.

Chaque année, les aménageurs reçoivent des crédits très importants pour verrouiller de plus en plus les communes.

Ce sont tous les usagers qui sont les victimes de cet état d'esprit négatif.

Ces actions/dépenses inutiles et nuisibles sont une aberration dans le contexte actuel.

 

 

 

Daniel Clerc (27/09/2015)

Mai 2015

Objet : Sécurité publique : responsabilité des maires à revoir ?

Je voudrais vous entretenir, une nouvelle fois, sur un grave dysfonctionnement dans notre pays qui pénalise, de plus en plus, des millions d'usagers dans leur quotidien.

Cela concerne l'augmentation continuelle des aménagements répressifs dans les communes : ralentisseurs, STOP et chicanes.

Les maires, trop centrés sur les dangers potentiels locaux, n'ont pas, tous, une vision globale sur les conséquences pour l'ensemble des usagers.

Pour éviter cette escalade négative qui sera sans fin, les maires doivent être déchargés de la sécurité publique.

Confier cette responsabilité au département ou aux agglomérations ?

Il faut retrouver, dans notre pays, de la cohérence, un recul dans la réflexion et une prise en compte de tous les usagers.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de mon profond respect.

 

Daniel Clerc

 

Objet : Réflexion sur l'avenir des déplacements quotidiens de millions de personnes.

Aménagements : conséquences de la logique associer un danger potentiel avec des aménagements.

Généralisation des STOP, des ralentisseurs et des chicanes ?

La France est malade de ses aménagements contre les autres.

 

Monsieur le Président de la République

 

 J'ai l'honneur de vous adresser cette lettre, souhaitant vous entretenir du sujet suivant :

 

Si cela continue ainsi, les usagers de la route ne pourront plus faire 50 m, en milieu urbain, sans un aménagement contraignant.

En préambule, une analogie avec le Rhône : aménagement frénétique et aujourd'hui, suite aux catastrophes, retour en arrière avec des dépenses inutiles. Les ralentisseurs et les STOP sont contre-nature.

En France, les responsables raisonnent avec la logique d'associer un danger potentiel avec des aménagements.

C'est une logique centrée sur les problèmes.

Les armes employées : la multiplication généralisée des STOP, des ralentisseurs et des chicanes mais pas seulement.

Les communes sont totalement verrouillées sur des "peut-être" (avec des solutions inefficaces).

Il manque une vision globale avec les conséquences au niveau d'une nation.

Il n'y a pas l'intérêt général qui est pris en compte.

Les victimes, ce sont tous les usagers la route qui sont, en très grande majorité, des personnes responsables.

 

Les conséquences au niveau d'une nation :

Erreurs dans le raisonnement, inutilité, injustice, effets contraires, dangerosité, stress, mauvais climat général, gaspillage de l'énergie et pollution, coût exorbitant.

 

Erreurs dans le raisonnement :

La logique "danger potentiel" conduit à des réalisations inutiles/inadaptées/contraignantes et trop nombreuses car les aménagements ne peuvent pas garantir la sécurité.

La généralisation qui découle de cette logique ne tient absolument pas compte des usagers : impact sur les moyens et longs trajets urbains.

 

Priorité :

La distance d'arrêt, c'est vraiment important.

Mais dans les rues désertes, il n'y a pas de danger.

Les piétons sont en sécurité sur les trottoirs.

Au moment du danger réel, le piéton sur la chaussée, c'est l'usager de la route, seul responsable, qui prend la décision.

 

Inutilité :

Les ralentisseurs ne protègent pas le piéton engagé. Ils ne ralentissent les voitures qu'un instant.

 

Gaspillage de l'énergie et pollution :

Vouloir faire arrêter artificiellement des millions de véhicules des dizaines de fois par jour est un non-sens au niveau du gaspillage d'énergie et de la pollution (CO2).

 

Injustice :

Tout le monde est pénalisé, tout le temps et bientôt partout. Vouloir faire respecter les STOP aux cyclistes qui sont victimes de cette folie collective est également une aberration.  Il faut donc, modifier le concept STOP en cédez-le-passage.

 

Dangerosité :

Les ralentisseurs détournent l'attention des vrais dangers. La fatigue engendrée également. Les plaques sont très dangereuses pour les cyclistes. Le mauvais entretien, la dureté de certains ralentisseurs, la non-correction des erreurs passées sont contraires à la sécurité.

 

Stress :

La multiplication des ralentisseurs et des STOP, contre-nature, entraine le stress (fatigue, perte d'attention). Leur quantité (1,35 ralentisseurs par km et 1,08 STOP par km) engendre des trajets de plus en plus invivables pour ceux qui font des moyens et grands parcours en zone urbaine.

 

Coût :

Ces aménagements trop nombreux, inutiles ou disproportionnés dans chaque rue en France représentent des dépenses astronomiques au niveau d'une nation : cela mérite vraiment réflexion...

 

Effets contraires :

Spirale négative sans fin.

- déresponsabilisation des usagers,

- STOP de moins en moins respectés,

- les 2 roues se mettent au milieu ou sur la voie de gauche pour éviter les obstacles,

- en réaction, certains usagers accélèrent quand il n'y a pas d'équipement, d'autres prennent les itinéraires où il n'y a pas d'aménagement,

Ce qui pousse les responsables à en mettre encore davantage.

Il en résulte un climat général détestable.

 

L'urgence ?

Geler les projets...

 

Doit-on aller jusqu'à la généralisation des STOP et des ralentisseurs dans chaque rue des communes de France?

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de mon profond respect.

 

Daniel Clerc

 

Vous trouverez une analyse détaillée sur mon site :

Comparaison avec des pays Européens (Allemagne, Pays-Bas, Danemark)

 

http://danielclerc.fr/theme_amenagements_routiers_europe.htm

 

Lettres envoyées également au Premier Ministre et au Ministre de l'Intérieur 

 

 

Précédente Accueil Remonter Suivante