Précédente Accueil Remonter

THEORIE DE LA BETISE

SCIENCE & VIE n°1223  08-2019

 

SCIENCE & VIE n°1223  08-2019

THEORIE DE LA BETISE

Thomas Cavaillé-Fol

Notre esprit, loin d'être insondable, fonctionnerait de façon totalement superficielle !

Quid, alors des notions de convictions, de personnalité, d'inconscient ?

Avec la théorie de l'esprit plat de Nick CHATER, tous nos biais cognitifs s'expliquent enfin !

Il se focalise uniquement sur l'attention.

Il ne fait qu'interpréter à la volée.

Il fait illusion grâce à sa vitesse d'exécution.

INTROSPECTION

NOTRE MOI INTERIEUR EST UNE ILLUSION DE L'ESPRIT

Notre cerveau est si rapide à expliquer nos pensées qu'il arrive à nous faire croire qu'elles sont ancrées au fond de nous

 

LA BÊTISE RETROSPECTIVE

En dépit de la masse de souvenirs qui nous appartiennent, nous privilégions les dernières informations disponibles. Il est donc courant de délaisser nos souvenirs lointains pour ne se focaliser que sur l'instant.

LA BÊTISE DE CONFIRMATION

Les informations qui vont dans le sens de l'histoire que l'on se raconte et qui expliquent notre comportement vont apparaître clairement à l'esprit tandis que celles qui entrent en contradiction avec lui seront mises de côté. Et si ces informations atteignent tout de même la conscience, elles seront dédaignées, sous-évaluées.

LA BÊTISE DE COHERENCE

Pour donner une cohérence à notre comportement, nous sommes prêts à l'interpréter massivement, et même à modifier nos croyances, nos souvenirs et à en occulter d'autres. Notre esprit peut faire surgir en un instant n'importe qu'elle justification à nos actions !

LA BÊTISE D'ANCRAGE

La première interprétation ou la première impression s'ancre durablement dans le temps. Difficile de prendre en compte les informations suivantes et de se débarrasser d'un ancrage mental bien établi, même en dépit de la raison.

PERCEPTION

C'EST L'ESPRIT QUI NOUS TROMPE SUR NOS SENS

A trop vouloir nous offrir un monde cohérent, notre esprit nous leurre sur nos capacités de perception... et nous sommes assez bêtes pour le croire

 

LES BÊTISES DE LA PERCEPTION

Cette illusion d'une perception parfaite et d'une imagination aux mille détails génère des comportements stupides.

LA BÊTISE DE SURCONFIANCE

Non seulement nous pensons voir beaucoup plus que ce que nous voyons en réalité... mais nous surestimons en plus nos capacités et nos connaissances ! Plus encore, moins nous possédons de données, plus nous avons tendance à les interpréter, et plus nous croyons avec conviction en notre propre "expertise"...

LA BÊTISE DE SURFOCALISATION

Il est très utile, lorsque nous conduisons par exemple, de ne se focaliser que sur ce qui est important et d'ignorer tout signal sans intérêt.

Revers de cette surfocalisation : c'est elle qui fait que l'on se cogne contre un poteau quand on est fixé sur l'écran de notre portable. Et elle peut même devenir incontrôlable en cas d'addiction.

LA BÊTISE DE SURINTERPRETATION

C'est elle qui est responsable des premières impressions, qui nous font, par exemple, juger d'intelligence d'une personne sur la seule base de son physique... Cette interprétation insatiable est aussi la source du phénomène psychologique qui nous fait voir un visage dans un nuage.

 

Précédente Accueil Remonter