Précédente Accueil Remonter Suivante

Récompenses ?

 

Coupes Les coupes au plus jeune Le monde de la randonnée pédestre
Mérite pour qui ?

 

Le cyclotourisme, c’est une activité sportive de loisirs.

Il n’y a aucune obligation.

Nous roulons en groupe dans des paysages choisis pour notre plus grande satisfaction.

La question que je pose :

doit-on nous offrir des récompenses ?

 

 Coupes

En préambule :

Donner et recevoir sont l'essence de la vie.

Mais avec les coupes, il s'agit de récompenses (par définition pour la compétition sportive).

A travers les coupes, le donneur (l’organisateur) et le receveur (le participant) se donnent de l’importance.

Elles parodient la compétition alors que dans la pratique du cyclotourisme il n'y a pas de vainqueur !

Lorsque j'ai débuté le cyclotourisme, dans les rallyes, dans les brevets, il n'y avait jamais de coupe... 

Et puis un jour, un organisateur, pour toujours en faire plus que le voisin, a décidé d'offrir une coupe : certains cyclotouristes se sont sentis flattés.

Pour ne pas se sentir en reste, tout le monde a emboîté le pas :

coupe au plus éloigné, coupe au plus jeune, coupe au plus ancien, coupe aux plus nombreux, coupe aux féminines, coupes tirées au sort... !

Comptez combien il y a d'organisations chaque dimanche en France. Comptez combien cela représente de coupes distribuées en une année dans tous les sports et vous conviendrez que cela frise le ridicule...

Alors, à qui profite toute cette joyeuse quincaillerie ? Eh, bien, aux fabricants de coupes, bien sûr !

Les coupes 'au plus jeune' ne sont-elles pas nocives ?

L’enfant a fait deux heures de vélo pour son plus grand plaisir (en principe).

A l’arrivée, il reçoit une coupe.

L’enfant qui n’a fait aucun exploit, qui n’a rien prouvé, qui a fait 2 heures de vélo comme tous les enfants de son âge peuvent le faire, le voilà promu champion, avec les bravos des participants et la fierté des parents.

Et chez lui, il collectionne les coupes parce que ses parents rêvent qu’il devienne un champion. A chaque nouvelle coupe, il se dit qu’il doit être quelqu’un de très important !

Et le jeune enfant n’a aucun recul par rapport à ça. Il prend tout au premier degré.

Ne trouvez-vous pas qu’il y a quelque chose de malsain à vouloir récompenser les enfants de cette façon là ?

Les organisateurs devraient réfléchir à tout cela.

Offrir des coupes « au plus jeune » peut conduire à des dérives où la finalité de la sortie à vélo devient la conquête d’une nouvelle coupe.

Ce n’est pas cela le cyclotourisme.

 

Le monde de la randonnée pédestre ou du VTT

Je transpose.

Le monde de la randonnée pédestre est très proche du notre (surtout pour les VTT).

Pour se déplacer, on peut utiliser différents moyens : la marche, le vélo mais il y en a beaucoup d’autres !

S’il fallait donner une récompense à chaque fois qu’on se déplace plus de 2 heures, avouez que ce serait absurde !

Pour donner un exemple de déplacement :

En 2007, je suis allé à Versailles avec ma classe de CP. Mes élèves avaient 6 ans.

Ils ont marché toute la journée (de 10 h à 15 h avec de nombreux arrêts pour observer, manger, se reposer – comme on le fait tous avec nos enfants). Nous sommes partis du château, nous avons traversé le parc et nous avons terminé par le hameau de la reine.

La récompense, c’était le plaisir d’avoir vu de belles choses, d’avoir été ensemble, d’avoir bien marché !

A la fin, ils étaient bien fatigués (cerveau et muscles) mais heureux !

C’est un fonctionnement naturel.

Alors, pourquoi vouloir rajouter des objets qui flattent l’égo ? Pourquoi vouloir singer les compétiteurs ?

Dans le monde de la randonnée pédestre, comment font-ils pour "survivre" sans récompenses matérielles !?

 

Mérite pour qui ?

Si vous avez compris que les cyclistes qui sont là dans leur loisir, sans aucune obligation et pour leur plaisir n'ont pas besoin de recevoir des récompenses, la distribution de coupes devient inutile.

Le mérite revient aux organisateurs et à tous les bénévoles.

Alors, faut-il interdire les coupes ?

Bien sûr que non.

C'est dans la réflexion, et l'évolution qu'elle entraine, que chacun peut se déterminer.

Personnellement, au cours de ma carrière cycliste, j'ai reçu plusieurs fois des coupes. Je les ai laissées gentiment sur la table.

 

Nouveau logo ?

Le logo, c'est le symbole.

Vu l'importance que représente les coupes dans le monde de la FFCT, je propose ce nouveau Logo.

Il va faire des heureux !

 

Daniel CLERC

 

Précédente Accueil Remonter Suivante