Précédente Accueil Remonter Suivante

 

Tout concourt au dysfonctionnement

de la généralisation des contraintes

 

Evolution

 

Tout concourt au dysfonctionnement de la généralisation des contraintes

 

- les mots « sécurité routière »

- l’angoisse collective : ne va pas sur la route, c’est dangereux

- volonté de faire baisser la mortalité par tous les moyens

- documents officiels sur les aménagements qui oublient les inconvénients

- le concept « danger potentiel » qui permet tout

- la responsabilité des maires

- le pouvoir des Maires ou des agglo qui ont la volonté d'imposer la limitation des vitesses

- l’idée "faire ralentir par des contraintes" adoptée par tous les responsables

- la loi qui permet ces aménagements

- vision ponctuelle au sein de la commune sans prise en compte des conséquences à l'échelle d'une région

- l’impression de bien faire et d’être utile : les aménagements sont bien visibles par les habitants

- demander ou répondre à la demande des riverains qui en veulent un maximum

- pression des parents d’élèves aux abords des écoles

- généralisation des contraintes progressives, à chaque rénovation ou nouvel aménagement

- aménageurs qui ont des budgets annuels considérables

- aménageurs qui en veulent toujours plus

- ralentisseurs 15 dans cette logique

- entreprises de travaux publics qui en tirent profit...

 

Evolution

Au début, une vision très centrée sur chaque problème.

les responsables répertoriaient les lieux des dangers potentiels.

Ils réfléchissaient aux aménagements à réaliser.

Avec la sécurité en priorité : ils voulaient supprimer, dans la mesure du possible, tout risque d'accident.

 

Aujourd'hui, avec la MESURE N°10, systématiquement, chaque nouvel aménagement a des contraintes...

 

Ce sont les usagers qui sont les victimes impuissantes de ce dysfonctionnement qui s'aggrave.

 

L'urgence : geler les projets. Changer la loi.

 

Daniel Clerc

 

Précédente Accueil Remonter Suivante