Précédente Accueil Remonter Suivante

2017

L'incohérence n'est plus vraie,

et c'est bien dommage

 

Avant 2017, Villebon était une commune où les contraintes étaient rares.

 

La rue George Sand, à Villebon vient d'être équipée avec des plateaux ralentisseurs...

 

Comment expliquer cela ?

 

S'il suffisait d'avoir raison pour que tout fonctionne, ce serait trop simple...

 

Le cerveau humain est très influençable.

Des recherches ont montré que les décisions étaient liées, par exemple, aux pressions des autres ou au conditions de l'expérience.

 

Description de l'expérience :

Il fallait évaluer le nombre de haricots blancs contenus dans un petit pot en verre.

Les personnes testées devaient donc répondre par un nombre.

1° cas : elle donnait une réponse tout seule.

2° cas : elle donnait une réponse alors qu'elle avait sous les yeux un tableau contenant déjà une liste de résultats.

3° cas : un tableau et un groupe : des participants (complices) allaient inscrire des résultats (préparés) sur le tableau.

4° cas : il y avait un tableau où des résultats vraiment exagérés étaient inscrits.

Le nombre constant de haricots, en fonction des phases, variait considérablement.  (source : Xénius - Arte)

 

Une des priorités du cerveau : faire comme tout le monde, pour être intégré au groupe.

L'histoire du XX° siècle nous a montré à quel point un peuple tout entier pouvait se tromper...

 

L'intelligence artificielle sera-t-elle à l'abri de cela ?

 

 

 

Incohérences des aménagements

Deux exemples en Essonne

 Orsay

Il y a tellement de ralentisseurs à Orsay

que c'est devenu une ville à fuir, même pour les cyclistes.

Orsay n'est pas un cas isolé.

La folie des ralentisseurs est collective.

 Villebon sur Yvette

Dans la rue principale, aucun ralentisseur.

Des passages pour piétons très visibles.

Villebon, ville plus dangereuse ?

Bien sûr que non, au contraire.

 

2017, Villebon sur Yvette, plus vraiment en vert...

 

 

 

Précédente Accueil Remonter Suivante