Précédente Accueil Remonter Suivante

Proximité de l'école ?

Danger potentiel exacerbé

 

Rappel : les rues désertes sont sans danger

 Psychologie

Tout ce qui touche à l'enfance a une très grande importance.

Cette importance perçue ne doit pas conduire à des solutions inutiles et nuisibles pour l'ensemble des usagers.

 Les élèves sont en sécurité sur les trottoirs.

Le moment délicat, c'est quand ils sont sur la chaussée.

C'est un instant qui ne dure pas longtemps mais qui est vraiment très important.

En France, bien que les comportements évoluent, on ne peut pas faire totalement confiance aux automobilistes.

 Pendant les cours :

-> aucun danger

 En dehors des heures scolaires :

-> le danger est le même que partout ailleurs

 Aux entrées/sorties :

- c'est l'activité qui génère le ralentissement général

- il y a souvent un parent ou un employé communal pour plus de sécurité

Durée : 5 x 15 min. = 1 heure 15 min. par jour d'école.

Gêne du ralentisseur : 24 heures x 365 jours par an pour tous les automobilistes.

L'urbanisation est de plus en plus importante. L'accroissement du trafic en est la conséquence.

Les ralentisseurs provoquent une gêne certaine mais en aucun cas ils vont supprimer les automobiles.

 

 Exemple de l'école Aubel - Route de Longpont - 91700 Ste Geneviève des Bois

J'ai travaillé pendant 10 ans dans cette école.

J'ai habité pendant près d'un an dans le logement des enseignants en face de ce passage :

-> point de vue d'habitant du quartier, de parent d'élève et d'enseignant avec ses élèves (piéton, cycliste, automobiliste).

Des sorties nombreuses avec les élèves dans le quartier.

Pendant des années, aucun problème de sécurité à cet endroit.

L'aménagement était amplement suffisant. Voir les photos (2008) ci-dessous :

Depuis des années, j'emprunte cette route de Longpont en voiture.

La vitesse de l'immense majorité des automobilistes : entre 30 et 50.

2013 -> 4 ralentisseurs sur la route de Longpont

C'est la logique du danger potentiel.

 C'est la présence d'une personne sur la chaussée qui représente un vrai danger.

 Exemple à Longpont sur Orge (91)

Rue André Chermette, il y avait 4 ralentisseurs.

3 viennent d'être rajoutés dont deux accidentogènes.

7 ralentisseurs sur 600 m...

Pourquoi cette surenchère à la sécurité ?

PS : les exemples sont là pour faire avancer la réflexion.

Réponse de la communauté d'agglomération du Val d'Orge (91)

 

 

Le cas unique, l'accident, ne doit pas conduire au stress pour tous les usagers.

Ce n'est pas sous la pression de certaines individualités, même si on les comprend, que les responsables doivent prendre les décisions.

C'est l'intérêt général qui doit prédominer.

A cause de cas isolés, les chauffards, c'est la punition générale :

Profondément injuste...

4 plateaux qui vont rendre les déplacements encore plus fatiguant pour tout le monde et tout le temps.

Ces 4 plateaux sont d'une efficacité très limitée : ralentissement sur quelques mètres et piéton sur la chaussée pas vraiment protégé.

 

Daniel Clerc

 Les rues désertes sont sans danger.

 

 

Aménagements danger potentiel

 

Précédente Accueil Remonter Suivante