Précédente Accueil Remonter Suivante

Justice & Droit ?

 

 Symbole : Maison de Justice et du Droit - Motif : nouveaux ralentisseurs très hauts

 

Les aménagements contraignants archaïques à proximité des lieux "importants" ?

Contraintes proportionnelles à l'importance du lieu ?

La "grandeur" des principes ou des hommes et la "hauteur" des ralentisseurs sont-elles liées ?

 

 

Reportage effectué en décembre 2016 à Villemoisson sur Orge (91). Agglomération : Cœur de l'Essonne

 

1 - Les aménagements contraignants archaïques

à proximité d'un lieu "important" doivent-ils exister ?

2 - Les contraintes doivent-elles être proportionnelles

à l'importance de ce lieu ?

Une rue comme les autres avec un trafic à certaines heures importants.

Piétons absents. La sécurité n'est pas en jeu.

Les responsables français ont fait le choix de pouvoir aménager des contraintes pour limiter la vitesse.

C'est un drame pour les usagers.

Rappel : les contraintes ne protègent pas les personnes.

Il y a 3 ralentisseurs dans un espace réduit.

La hauteur d'un des ralentisseurs est vraiment très importante. Un vrai danger pour les cyclistes.

Les victimes de ce choix dramatique : les innocents.

3 - La "grandeur" des principes ou des hommes

et la "hauteur" des ralentisseurs sont-elles liées ?

4 - Justice & Droit ?

Absurde !

Le droit aux déplacements dans des conditions acceptables

a été perdu en France.

L'abus de pouvoir de la société française tout entière en est l'une des causes.

Les conséquences des aménagements archaïques

 l'injustice, le stress, davantage de pollution, une sécurité illusoire et un coût astronomique

La réponse du Maire de Villemoisson

Bonjour Monsieur, Vous nous avez écrit à propos des ralentisseurs installés avenue de la Mare Tambour.

Sachez que cet aménagement a été réalisé en accord avec les habitants de la rue pour élargir les trottoirs afin de faciliter le passage des piétons et ralentir la circulation dans la rue.

Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.

Le maire, F. CHOLLEY.

 

 

Précédente Accueil Remonter Suivante