Précédente Accueil Remonter Suivante

 

 Accents disparus

 

 

Dans cette page tirée du livre de Kirikou, les accents disparus ont été surlignés en jaune  !

 

De l'autre côté

Craignant d'être repéré par le fétiche-sur-le-toit, Kirikou se précipite derrière un arbre et regarde les environs. La case de Karaba se trouve maintenant derrière lui.

- Ça y est ! Je suis de l'autre côté !!

Kirikou se demande comment continuer son chemin sans se faire voir du fétiche-sur-le-toit. Il remarque une huppe un peu plus loin. Il la regarde longuement, puis trouve une idée.

À l'abri derrière l'arbre, Kirikou assemble fruits, fleurs, feuilles, lianes et brindilles. Il taille avec son poignard, lie avec des herbes, entremêle et tisse. Enfin, il habille tout son corps avec ce qu'il a assemblé, et fixe les feuilles dans ses cheveux. Il ouvre grand la bouche, y entre le manche du poignard qu'il serre avec les dents. C'est un bec. Kirikou s'est déguisé en huppe verte !

Il s'élance hors de sa cachette et sautille comme un oiseau vers la Montagne. En le voyant, la huppe tombe immédiatement amoureuse. Elle se précipite vers lui et ne le quitte plus. Kirikou voudrait bien se débarrasser de cet oiseau au plus vite, car le fétiche-sur-le-toit est toujours là, observant la scène.

La huppe amoureuse refuse de partir. Alors, Kirikou la pique de son « bec-poignard ». Elle se met en colère et l'attaque. Les deux oiseaux se battent en duel avec leur bec. Kirikou a peur que le fétiche-sur-le-toit ne découvre son déguisement, car il se déplume dans la bataille. Il parvient à bondir sur la huppe et s'agrippe à son dos. La huppe se débat, mais Kirikou tient bon et ne la lâche pas. Elle s'envole lourdement, emportant Kirikou sur son dos.

Mais Kirikou est trop lourd pour l'oiseau. La huppe perd de plus en plus d'altitude et passe difficilement au-dessus d'un rocher. Kirikou regarde en arrière et s'exclame joyeusement

- Ça y est ! Le fétiche ne peut plus nous voir ! Sauvé !

 

A l'évidence, ils sont tellement nombreux, que l'apprentissage de la règle est une nécessité :

 

Dans la syllabe, le "é" et le "è" perdent leur accent

quand ils sont suivis d'une consonne.

Nb : j'ai souligné les "eu" qui sont nécessaires quand on veut le son "e" et qu'il est suivi par une consonne. Exemple : fleur - feuille

 

Lettres muettes

 

Dans la même page, les lettres muettes ont été barrées  !

A l'évidence, elles sont tellement nombreuses, que l'apprentissage est une nécessité.

 

Mettre les accents disparus en pointillés et barrer les lettres muettes sont deux apprentissages fondamentaux incontournables !

methodologie

Les homographes non homophones

 

En barrant les lettres muettes et en mettant les accents disparus (en pointillé),

les homographes non homophones deviennent plus lisibles.

 

Homographes non homophones

 

Remarque : on peut souligner les lettres dont la prononciation change :

par exemple : éditions, portions

 

Phrases trouvées sur le net

 

 

Précédente Accueil Remonter Suivante