Précédente Accueil Remonter Suivante

Président de la République

Premier Ministre - Ministère de la Transition écologique et solidaire - Ministère de l'Intérieur

Assemblée Nationale - Sénat - Sécurité Routière & Maires

 

Présidence de la République - Mars 2018

Mme Elisabeth BORNE

ministre chargée des Transports

Réponses constructives

Attentat VS Stress quotidien ?

Ministère de l'Intérieur

Fin du cauchemar des contraintes ? Idées nouvelles

 

Emmanuel Macron

--------

Président de la République

  

 

Présidence de la République

mars 2018

 

Mme Elisabeth BORNE

ministre chargée des transports

Ministère de la Transition écologique et Solidaire

Avril 2018

Merci

Espoir ?

Réponses constructives

19-05-2018

Monsieur le Président de la République

 

Fin des radars !

https://danielclerc.fr/reflexions_amenagements_fin_des_radars.htm

 

C'est malsain de rendre indispensable le financement des projets par les amendes radars...

2018 - Rapport du conseil d'orientation des infrastructures destiné au ministre des transports.

Le produit des amendes radars est bien indiqué. Avec une nécessité pour réaliser les scénarios.

C'est cette obligation qui est dangereuse pour l'évolution de la Sécurité Routière.

 

La sécurité routière se doit d'être au service de l'intérêt général.

En 2017, la sous-traitance au privé des radars embarqués à bord de voitures va-elle entrainer une volonté féroce de faire des profits ?

 

Excès de vitesse ?

Bien sûr, les gros excès de vitesse sont à bannir.

Mais entre 70 et 75, la différence est minime. Par rapport à la loi, il y a faute. Dans la réalité, sur la route, en terme de danger, ce n'est pas vraiment cela qui va causer davantage d'accidents.

L'amende est très chère pour une faute peu importante.

Tout le monde l'a bien compris et c'est ce qui provoque ce sentiment d'injustice, de révolte chez les usagers.

Les conséquences des permis retirés sont souvent dramatiques.

Nos économistes prônent la nécessité de la baisse des impôts pour relancer l’économie.

Ces centaines de millions d'euros payés, c’est moins de pouvoir d’achat pour les plus démunis.

 

Au XXI° siècle, il y a donc mieux à faire...

A l'heure où les algorithmes, extraordinairement sophistiqués, des voitures autonomes sont presque au point, l'automatisation des limites de vitesse semble dérisoire de simplicité.

Avec l'automatisation intelligente, les problèmes liés à l'excès de vitesse seront définitivement résolus d'une manière non répressive.

Dans les villes, c’est l’instant piéton sur la chaussée qui est primordiale.

Avec l'automatisation des arrêts en présence d'un piéton, c'est une sécurité en plus contre certains automobilistes dangereux (alcool, drogue, Smartphone...).

Avec ces deux automatisations, on peut espérer moins d’accidents... (Coût moindre).

Un meilleur état d’esprit et plus d'efficacité.

 

Moins d'argent ?

Avec l'abandon progressif des radars, des dépenses vont diminuer : entretien, coût de l’utilisation et de la gestion des amendes.

Les policiers/gendarmes pourront s'occuper des tâches importantes.

La baisse des profits va être graduelle.

L'économie réalisée sur la simplification des aménagements sera considérable, même si le mal est déjà fait en grande partie en France.

Rappel : tous les problèmes de santé reviennent très chers à la collectivité.

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de mon profond respect.

Daniel Clerc

 

Lettre envoyée au Premier Ministre, au Ministre de l'Intérieur, au ministère de la transition écologique et solidaire

 

Tout d'abord, remerciements. J'ai ressenti ce courrier comme une invitation à la réponse.

 

Monsieur le Président

Si vous tenez vraiment à sauver des vies, il ne faut pas vous contenter de la limitation avec de nouveaux panneaux !

 

Cette lettre argumentation est convaincante sur l'importance de vos décisions.

Les limitations sont nécessaires !

Mais il ne faut pas faire les choses à moitié !

 

Valoriser les conducteurs vertueux me semble inutile : ils sont des dizaines de millions !

 

L'engagement de chacun n'est pas suffisant, l'imperfection est omniprésente !

L'explication de cette imperfection ?

Pour son efficacité, la nature humaine (cerveau) privilégie son intérêt personnel.

Cela se traduit par opter pour les actions les moins fatigantes, les plus rapides...

...et faire des entorses au Code de la Route avec la culpabilité qui en découle.

Il y aura toujours un fossé entre ceux qui rêvent de perfection et la vie réelle.

 

En France, la Sécurité Routière urbaine est engluée dans ses aménagements archaïques.

C'est la santé des usagers qui est touchée. L'injustice, le stress, l'inutilité, davantage de pollution, une sécurité amoindrie et un coût astronomique en sont les conséquences négatives.

On ne peut pas continuer ainsi !!!

 

Il y a des compromis à prendre en compte :

- sauver des vies / la santé des usagers

- le principe de sécurité / la réalité du terrain avec la prise en compte de l'écoulement en milieu urbain - Les zones rurales non accidentogènes

 

La limitation automatique des vitesses doit être intégrée dans tous les véhicules.

A l'heure où la voiture autonome est presque au point, il faut incorporer l'intelligence.

La précision GPS va être encore accrue.

Pour les véhicules neufs, intégrer l'automatisation des limitations de vitesse et le détecteur de piétons sont des solutions simples et peu couteuses.

Pour les autres véhicules, le limiteur automatique des vitesses passera par un petit boitier avec la cartographie, le GPS, les données informatiques (sécurité/limitations/mises à jour) et l'affichage de la vitesse limite ?

 

J'insiste sur le terme "intelligent" pour positiver l'avancée.

Dans un premier temps, pour la simplification, les limitations seront comme aujourd'hui.

Ensuite, elles seront davantage adaptées à la réalité. On peut imaginer une participation collective pour affiner les zones 15/30/50/70/80/90/110/130/sans limitation(?).

Plus tard, les limitations en temps réels pourront être liées au trafic, à la pollution et aux conditions météo.

Enfin, le dialogue entre les véhicules connectés ajoutera des informations et des prises en compte.

Toute cette technique pour favoriser la sécurité et l'écoulement.

Ce sera un véritable progrès puisqu'il rendra la Sécurité Routière enfin efficace et moins contraignante en milieu urbain.

 

Décision politique. Ce sont les Etats qui décideront de leurs limites...

 

Daniel Clerc 19/04/2018

 

Conséquences d'une Sécurité Routière archaïque : Aménagements 2017 à la fin de l'hiver 2018.

 

PS

0) Geler les projets !

1) La voiture n'est pas un objet neutre...

2) Freins culturels. J'ai connu les débuts de l'informatique : personne ne voulait en entendre parler !

 

Le sujet qui fâche : les recettes des radars...

 

Décision de généralisation

Mesure N°10 - Comité interministériel sécurité routière - octobre 2015

  Attentat VS Stress quotidien ?

Les dysfonctionnements dans notre société sont légion.

Certains touchent la santé des personnes.

Les méfaits du diésel, du tabac, du sucre, de l'amiante, des pesticides, des particules fines et autres perturbateurs endocriniens seront toujours d'actualité...

Pour la sécurité routière et ses contraintes archaïques,

on peut ajouter leur généralisation et leur augmentation en dureté.

C'est bien la santé des usagers qui est en jeu.

Je voudrais développer une idée : l'espace, le temps et la quantité.

Bien sûr, tout le monde est d’accord pour dénoncer l’horreur des attentats…

Les esprits sont touchés d'une façon profonde (avec l'amplification des médias).

Si on réfléchit seulement à la durée, aux lieux et au nombre, on se rend compte que c'est très limité...

La généralisation des contraintes a pour conséquence un quotidien stressant pour tous les usagers innocents.

C'est donc partout, tout le temps, pour des millions de personnes.

 

L’idée importante pour remettre en cause cette logique :

Pour 95% (?) des usagers, toute contrainte est inutile puisqu’ils ont une conduite responsable.

(Un élève fait une faute, toute la classe est punie… Profondément injuste…).

Avant tout, ne pas nuire…

Conséquences

L'injustice, le stress, l'inutilité, davantage de pollution, une sécurité amoindrie et un coût astronomique.

Ce sont des mauvaises solutions qui restent. C'est très grave.

 

Tout concourt à la généralisation

 

Daniel Clerc

 

Christian ESTROSI - Maire de Nice 11-2017

Il y a des solutions douces du XXI° siècle vraiment efficaces 

automatisation des limites de vitesse & des arrêts en présence d'un piéton intégrée dans les véhicules.

Ministère de l'Intérieur - 09 2017

Monsieur,

Par courriels en date du 14 et du 29 juillet 2017 adressés au ministre de l’intérieur, vous attirez son attention sur les limitations de vitesse inadaptées et contraignantes ainsi que sur les aménagements des routes qui entrainent des dysfonctionnements subis par les usagers, en particulier dans le département de l’Essonne.

Vous déplorez que les limitations de vitesse soient "archaïques, inutiles et génératrices de stress" chez les conducteurs.

Vous préconisez une automatisation des limites de vitesse et des arrêts en présence d’un piéton.

Si cette idée est étudiée actuellement par les responsables de la sécurité routière en lien avec le ministère de la transition écologique et solidaire, elle ne peut être d’ores et déjà généralisée en raison des difficultés liées à l’encadrement juridique d’un tel dispositif.

Cependant, il convient de rappeler que les trois quarts de la baisse du nombre de tués entre novembre 2003 et décembre 2010 peuvent être attribués à la mise en place du dispositif de déploiement des radars.

De plus, la conduite responsable des usagers constitue la meilleure garantie de la sécurité sur nos routes.

En ce qui concerne les aménagements des routes, ce sujet ne relève pas de la compétence du ministère de l’intérieur mais du ministère de la transition écologique et solidaire. Aussi je vous invite à vous adresser à la direction départementale des territoires de l’Essonne, au service de l’éducation et sécurité routière (SESR), en écrivant à la boite fonctionnelle ddt-sesr-ber@essonne.gouv.fr

Cependant, il convient de souligner que les infrastructures ne garantissent pas totalement la sécurité des usagers. Le respect de la signalisation qui prend en compte la configuration de la route, mais également la responsabilité de chacun doit y contribuer tout autant.

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression do ma considération distinguée.

Le Chef du bureau politiques et de l’animation locales

Philippe FOURNIER-MONTGIEUX

Monde connecté

Fin du cauchemar des contraintes ?

Je vous invite à parcourir les pays Européens.

A votre retour, vous vous direz qu’il y a une véritable folie collective en France.

La prise de conscience de ce grave dysfonctionnement est vraiment cruciale.

Comprendre qu’il y a vraiment d’autres solutions que faire des aménagements contre les citoyens.

L’actualité brûlante :

Les choix qui sont faits en Essonne, Yvelines et Seine et Marne sont révélateurs ce qu’il ne faut pas suivre : la généralisation à la suite de la mesure N°10.

De quoi s’agit-il ?

Avec le concept erroné du danger potentiel, l’idée simpliste de faire ralentir…

Les responsables imposent, d’une manière contraignante, la limitation des vitesses partout dans les zones urbaines.

Cette généralisation des contraintes est une solution totalement nocive.

L’idée importante pour remettre en cause cette logique :

Pour 95% (?) des usagers, toute contrainte est inutile puisqu’ils ont une conduite responsable.

(Un élève fait une faute, toute la classe est punie… Profondément injuste…). Avant tout, ne pas nuire…

Rappel : il n’y a pas de danger dans les rues désertes. Seul instant important : le piéton sur la chaussée.

- Les cyclistes sont les victimes les plus touchés. Le cyclisme est remis en cause…

- Ces aménagements ne protègent personne.

- Ils augmentent, d’une façon très importante, l’insécurité.

- Les ralentisseurs 15 sont une véritable violence.

- Ils sont inefficaces car ils limitent la vitesse qu’un très bref instant.

- Ils sont source de pollution (par exemple pour les STOP : consommation, plaquettes de frein). Le problème sera aggravé avec les voitures autonomes.

- Ils ont un coût exorbitant.

- Dans la logique du toujours plus, des nouvelles contraintes sont rajoutées aux anciennes… L’amplification est continuelle.

Les longs déplacements deviennent invivables.

Quand vous avez une hiérarchie très forte, vous êtes en situation de stress. (S&V 1201)

Pour les aménagements, c'est une hiérarchie invisible et négative. Les responsables imposent leur diktat.

Il y a des effets secondaires contraires : certains automobilistes accélèrent dans les zones non équipées… L’agressivité augmente… La fatigue engendrée est source d'insécurité...

 

C’est donc le stress continuel, partout, tout le temps, de plus en plus pour des millions d’usagers innocents.

Bilan désastreux.

Aveuglements des responsables ?

Ils pensent bien faire (la sécurité) et ils ont le droit avec eux…

Concept simpliste de faire ralentir les véhicules sans tenir compte des usagers…

Au niveau des maires et responsables politiques, comme toujours, difficultés d’admettre les erreurs…

 

Vous comprenez que cela ne peut pas continuer ainsi…

Solutions du XXI° siècle, dans un monde connecté, douces et vraiment efficaces :

automatisation des limites de vitesse et arrêt en présence d’un piéton intégrée aux véhicules.

J’ai bien lu, dans la réponse du Ministère de l’Intérieur, que ces propositions ne peuvent être généralisées en raison des difficultés liées à l’encadrement juridique d’un tel dispositif...

Le degré d'importance : le juridique ou la santé des personnes et une véritable efficacité ?

La ceinture de sécurité a bien été imposée !

Dans votre lettre, vous semblez satisfait des radars !

Ils n’ont jamais empêché de dépasser les limites de vitesse !

Il y en a très peu !

Ils sont là pour sanctionner.

Ce sont des solutions du XX° siècle qui seront complètement obsolètes dans le monde connecté.

Vous avez raison d'écrire : "la conduite responsable des usagers constitue la meilleure garantie de la sécurité sur nos routes."

Effectivement, un nouvel état d'esprit.

C’est pour cela que j’ai pris un peu d’avance en parlant d’aménagements archaïques (dans les deux sens du terme : contraintes primitives, féodales et d’une période antique, révolue).

 

J’ai volontairement fait le VS entre les attentats et le stress quotidien pour alerter et montrer l’importance.

 

La gravité du problème impose des actions politiques…

Lors du discours du Président Emmanuel MACRON devant les Députés à Versailles, il nous a parlé de rendre la société plus juste et plus efficace, de servir la cause de l’Homme et de recréer un imaginaire puissant.

Il y a matière à des travaux pratiques...

 

Idées nouvelles

Décision néfaste de généralisation : Mesure N°10 - Comité interministériel sécurité routière - octobre 2015

Permettre aux maires d'abaisser la vitesse sur de grandes parties, voire sur la totalité de l'agglomération.

0 -  Il n'y a pas de danger dans les rues désertes.  Aucun aménagement ne protège vraiment l'instant primordial : piéton/chaussée/véhicule. Cet instant est bien réel pour les usagers responsables de leurs actes.

1 -L’idée importante pour remettre en cause cette logique :

Pour 95% (?) des usagers, toute contrainte est inutile puisqu’ils ont une conduite responsable.

(Un élève fait une faute, toute la classe est punie… Profondément injuste…).  Avant tout, ne pas nuire…

2 - Quand vous avez une hiérarchie très forte, vous êtes en situation de stress. (S&V 1201)

Pour les aménagements, c'est une hiérarchie invisible et négative. Les responsables imposent leur diktat.

Le DROIT aux déplacements dans des conditions acceptables pour les usagers.

3 - Ce sont des mauvaises solutions qui restent dans l'espace et le temps. C'est très grave.

4 - Contradiction dans les aménagements pour les cyclistes (2 roues = double contrainte) :

Faire des aménagements pour les cyclistes et les contraindre à des déplacements invivables.

5 - utilisation du sable pour les ralentisseurs  : ressource surexploitée.

6 - Luttes contre la pollution et le gaspillage de l'énergie et favoriser l'écoulement (STOP inutiles) - Les voitures autonomes aggraveront ce problème.

7 - J’ai bien lu, dans la réponse du Ministère de l’Intérieur, que ces propositions ne peuvent être généralisées en raison des difficultés liées à l’encadrement juridique d’un tel dispositif...

Le degré d'importance : le juridique ou la santé des personnes et une véritable efficacité ?

Révolution possible & nécessaire !

8 - Propositions positives pour l'avenir dans un monde connecté.

9 - Limitations automatiques intelligentes.

10 - Conséquences des aménagements archaïques et de la neige

Réaction au record des kilomètres d’embouteillage suite aux chutes de neige en Ile de France. Vos aménagements archaïques amplifient dans de grandes proportions ce problème dans les communes. C’est une évidence qu’il faudrait vraiment prendre en compte…

11 - Le toujours "plus" amplifie encore le problème

12 - La consultation des riverains est une mauvaise solution

13 - Zone rurale et routes non accidentogènes

14 - participation collective pour définir les zones de limitation

15 - Penser aux futurs aménagements avec une simplification moins coûteuse.

16 - A l'heure où les algorithmes, extraordinairement sophistiqués, des voitures autonomes sont presque au point, l'automatisation des limites de vitesse semble dérisoire de simplicité.

 

Concept "danger potentiel" à redéfinir

Automatisation des limites de vitesse intelligentes et des arrêts en présence d'un piéton intégrée dans les véhicules

Fin des radars ?

 

Daniel Clerc 19-05-2018

 

 

Synthèse

 

Précédente Accueil Remonter Suivante