Précédente Accueil Remonter Suivante

Représentations graphiques

Lire - Ecrire - Orthographe

 

Le lire & l'écrire sont imbriqués

 

Préambule

Représentations et questions

Une Anecdote

Un exemple

 

Cœur du lire

Apprentissages

Introduction

Notion de catégorie

Wagons & locomotives

Affichages

Construction des syllabes

Mémorisation

Séparer

Remettre dans l'ordre

Lettres muettes

Dans les 4 sens

Phrases absurdes

Lire et chanter

Lecture rapide

 

 

 

Cœur de l'écrire

Mots copiés

Ecrire des syllabes

Mots dictés

Règle des è et é

Cases des Accords

Règle an en in on

Règle c & g

Voyelle "y" & consonnes "x" "ill"

Production d'écrit

     

 

Compléments

Lecture & informatique

Toujours plus ?

Représentations et solutions

Conclusion

Vidéos

Photos CP

Photos CE1

 

Méthodologie lire-écrire CP

Préambule

 

Le lire et l'écrire sont totalement imbriqués. L'apprentissage de l'un sert à l'autre.

 

 

Les représentations et leurs questions

La représentation des mots ne donne aucune explication sur :

- le sens de la lecture,

- la notion de voyelles/consonnes,

- la notion de graphèmes/phonèmes,

- les syllabes,

- la construction des syllabes,

- les accents disparus (lès),

- la case des accords,

- les lettres muettes.

Les représentations et leurs solutions

 

Une anecdote

pour faire comprendre

 

Un parent d'élève était dans ma classe pour parler de son enfant.

lecture_012

Je lui avais expliqué les constructions des syllabes numérotées de 1 à 5.

 

Je me suis permis de lui demander de me dire le numéro de la syllabe 'pon' dans le mot 'japon'

Il m'a répondu 5.

J'ai demandé à son fils de me dire le numéro.

Il m'a répondu 2.

Le parent avait vu   'p', 'o', 'n'  : consonne + voyelle + consonne (comme la majorité des français !)

L'enfant avait vu   'p', 'on' : consonne + voyelle (comme tous mes élèves !)

Et pour lire "pon", il faut une consonne (p) et une voyelle (on).

Le parent raisonnait au niveau des lettres de l'alphabet.

L'élève raisonnait au niveau des sons.

Un exemple

Dans la classe :

Un enfant doit écrire la syllabe "lac"

Il écrit "la"

L'enseignant va lui dire : tu t'es trompé.

Il va répéter la syllabe "lac", plusieurs fois. En insistant sur le phonème "c"

Il peut dire les lettres "l", "a", "c"

Il peut dire : il manque un "c"

Il peut indiquer avec le doigt l'endroit où il manque la lettre.

Il peut décomposer la syllabe en une séquence de phonèmes : "l", "a", "c"

C'est abstrait.

Avec le support des représentations graphiques :

construction_des_syllabes

L'enseignant va expliquer avec le support des trains :

Tu as écrit le train 2 et il fallait fabriquer le train 5.

Il manque une locomotive à la fin.

C'est le "c" (phonème) de sac

C'est concret.

 

Cœur du lire (écrire)

Le lire et l'écrire sont totalement imbriqués

 

Apprentissages

 

On n'apprend pas à faire du vélo assis sur une chaise...

Mais pendant l'apprentissage du vélo, il faut faire comprendre à l'enfant le principe de la transmission (relation entre l'appui sur les pédales et l'avancée du vélo par la roue arrière. Il faut lui apprendre le rôle de la direction (l'équilibre, la gravité...). Ainsi, l'enfant comprend les choses. Et ce travail indispensable ne peut se faire qu'à l'école.

 

Et bien, pour la lecture, c'est la même chose !

Il faut mettre les élèves au contact des textes et des idées et en même temps l'enseignant doit leur apprendre tous les concepts qui permettent de savoir lire et écrire (graphème/phonème, consonne/voyelle et construction des syllabes). Et ce travail indispensable ne peut se faire qu'à l'école !

Apprendre en comprenant, c'est essentiel !

 

 

 

Introduction

 

Les sons

Différencier les sons (phonèmes) provenant de la gorge (voyelles) et les sons fabriqués dans la bouche (consonnes) est fondamental.

On peut les différencier grâce aux couleurs (bleu/rouge) mais également avec des représentations graphiques. Le choix de la locomotive et du wagon me semble judicieux. Cela rend les choses plus concrètes et donc plus compréhensibles par les élèves : on réunit les phonèmes et les graphèmes dans une même unité (étiquette).

Pour les élèves, il n’est pas plus difficile de prononcer un « ou » qu’un « a » ou qu’un « ain » (phonème).

Par contre, pour écrire le son, parfois on a besoin d’1 lettre, parfois 2, parfois 3 (graphème). Mais une fois qu’ils ont compris le sens de leur apprentissage, cela ne leur pose aucun problème.

Dans l’affichage de la classe, il faut bien séparer les deux notions : un mur pour les voyelles, un mur pour les consonnes. Tout doit concourir à la compréhension.

Il faut également afficher tous les sons (étiquettes et mots-clés) tout de suite. Ainsi les plus forts peuvent s’approprier le savoir. Les plus faibles y feront référence toute l’année.

 

 

Les syllabes

Il faut proposer des solutions pour que les élèves comprennent et apprennent la construction des syllabes.

Il faut le faire avec une représentation graphique. L’affichage permanent des trains des syllabes avec leur numéro aide à la compréhension et à la mémorisation.

Et il faut leur proposer des activités régulières où ils réfléchissent à cette construction.

C'est fondamental dans l'apprentissage du lire/écrire.

Au cours du CP, ils doivent pouvoir trouver le numéro du train. Et ils doivent, quand ils connaissent le numéro, écrire la syllabe qui convient.

C’est en faisant la comparaison entre la syllabe dictée par le maître, la syllabe écrite par l’élève et le numéro du train (structure de la syllabe) qu’on fait progresser l’enfant qui ne trouve pas.

Bien sûr, au CP, il ne faut pas compliquer les choses. Il faut analyser des mots relativement simples. Il ne faut pas se perdre dans les détails. C’est le bon sens qui parle !

Je vous pose une question : comment faites-vous, dans votre pratique, pour faire comprendre aux élèves la construction des syllabes avec les concepts de graphèmes/phonèmes et de consonnes/voyelles ?

Daniel CLERC

 

Notion de catégorie

Fondamental

 

 C'est le premier apprentissage

Le cerveau utilise  la notion de catégorie  pour se simplifier et favoriser son approche du monde.

Très tôt, les enfants utilisent cette notion.

Certains enfants en difficulté raisonnent, bien souvent, à un seul niveau.

Pigeon – canard – oiseau – poule : pour eux, ce sont 4 mots qui signifient quelque chose mais il n’y a pas vraiment de niveau hiérarchique.

Tous les enfants doivent comprendre que les mots comme 'lettres, sons, voyelles, consonnes, syllabes, mots, phrases' sont des noms de catégories.

Faire comprendre la notion de catégorie peut se faire de différentes manières :

- On peut expliquer : il y a des choses qu'on peut regrouper. On met dans une étiquette le mot qui désigne toutes ces choses.

- On peut donner des exemples : le chêne, le bouleau, le platane sont des arbres.

- On peut poser des questions : noms de planètes ?

- On doit faire une représentation graphique avec une étiquette !

 

 C'est vraiment primordial :

Si ce travail préliminaire ne se fait pas, tous les enfants qui raisonnent à un niveau sont perdus et ne savent même pas ce que l'on leur demande.

Vous perdrez votre temps et celui de vos élèves en difficulté.

Cette notion de catégorie sera visualisée sous forme graphique "étiquette" (le concret/abstrait) à chaque fois qu'on aborde un nouveau concept.

etiquettes

lettres_sons_syllabes

tableau_etiquettes

Un tableau qui regroupe les concepts abordés au cycle 2

Wagons & locomotives

 

Notion de catégorie : voyelles - consonnes associée à la combinatoire.

Les wagons et les locomotives offrent 'une solution graphique' pour la représentation du concept des sons émis dans la gorge ou fabriqués dans la bouche.

  dessin_locomotive_petit1      dessin_wagon_petit1

 

Voyelles

 

 couleur bleue 

Son produit par les vibrations de l'air qui s'écoule librement dans la cavité buccale.

Les sons fabriqués dans la gorge.

Pour les enfants, les voyelles se nommeront : les wagons (notion de catégorie).

On utilisera la couleur  bleue .dessin_wagon_petit1

NB : ne pas se limiter aux voyelles de l'alphabet !

 

Consonnes

 

 couleur rouge

Son articulé produit par obstruction ou blocage de l'air émis par le larynx.

Les sons fabriqués dans la bouche.

Pour les enfants, les consonnes se nommeront : les locomotives (notion de catégorie).

On utilisera la couleur  rouge .dessin_locomotive_petit1

NB : ne pas se limiter aux consonnes de l'alphabet !

 

Voyelles et mots-clés

 

 23 Voyelles

 à 1, 2 et 3 lettres

(graphèmes/phonèmes)

dessin_wagon_petit1

 a, e, i, y, o, u, é, è, e,

 an, ou, in, en, oi, eu,

 en, ei, ai, un,

 eau, ain, ein, ien

L'accent circonflexe et le tréma, on les garde pour un peu plus tard...

 

NB : certains mots-clés sont liés aux albums que j'utilise en classe (oiseau par exemple - on pourrait prendre le eau de seau)

tableau_des_voyelles

Consonnes et mots-clés

 

 30 Consonnes

 à 1, 2 et 3 lettres

(graphèmes/phonèmes)

dessin_locomotive_petit1

 b, c x2, d, f, g x2, h,

 j, k , l, m, n, p, q, r, s x2,

 t, v, w, x, z,

 ph, qu, gu, ch, gn, il et ill

Quand c'est possible, le son est associé à un e muet à la fin du mot-clé.

NB : certains mots-clés sont liés aux albums que j'utilise en classe (Pique par exemple)

NB2 : il y a le mot "tag" avec le "g" à la fin... J'ai utilisé garçon (son au début).

Pour le mot 'nage', c'est un verbe - C'est volontaire. Pour le mot 'jeu', c'est quelque chose qu'on ne peut pas toucher.

 

tableau_des_consonnes

Affichage

mur des voyelles

 

Dans la classe, au dessus du tableau, il y a toutes les voyelles avec leurs mots-clés dès le début de l'année.

Le principe est de mettre à la disposition des élèves les outils indispensables. La priorité, c'est de faire comprendre le concept aux élèves (le mot est constitué de graphèmes et de phonèmes avec des sons émis dans la gorge et des sons fabriqués dans la bouche).

Ensuite on s’intéresse aux détails. Et non le contraire.

Les enfants adhèrent car ils sentent bien que c’est là le véritable apprentissage : le maître fait découvrir comment ça fonctionne.

Quand les enfants disent : « j’ai compris », c’est gagné !

Les plus forts peuvent ainsi se les approprier rapidement.

Les plus faibles y feront référence toute l'année.

dessin_wagon_petit1

Affichage

mur des consonnes

 

Toutes les locomotives sont affichées dès le début de l'année.

dessin_locomotive_petit1

On les regroupe par graphie (taille, forme) ainsi les élèves ont plus de facilité pour les retrouver.

Dans la mesure du possible, on choisit des mots avec la consonne à la fin et un e muet (ainsi la consonne est isolée)

Les locomotives à 2 ou 3 lettres sont regroupées.

Fiches de référence

Les représentations graphiques sont au cœur de l'apprentissage

La notion de catégorie - La méthode pour l'orthographe

 

La feuille des numéros de construction des syllabes

 

Construction des syllabes

Numérotation des trains (syllabes)

Fondamental

 

Les structures des syllabes (trains) sont numérotées.

Travail indispensable pour obtenir une bonne compréhension des mécanismes de la lecture et de l'orthographe.

Faire travailler les élèves sur la reconnaissance, la compréhension et la mémorisation des différentes structures des syllabes.

train numéro 1

1 voyelle

1 wagon

exemple : a   en

construction_des_syllabes

train numéro 2

1 consonne + 1 voyelle

1 locomotive + 1 wagon

exemple : ra   chou   vain

train numéro 3

1 voyelle + 1 consonne

1 wagon + 1 locomotive

exemple : al   il   es

train numéro 4

1 consonne + 1 consonne + 1 voyelle

1 locomotive + 1 locomotive + 1 wagon

exemple : tro   blan  phra

train numéro 5

1 consonne + 1 voyelle + 1 consonne

1 locomotive + 1 wagon + 1 locomotive

exemple : tar   bir  sour

Bien sûr, il y a d'autres structures.

Mais nous sommes au CP et au CE1, à l'heure des apprentissages. Inutile donc de multiplier les constructions. Avec les 5 constructions que je propose, on traite la majorité des syllabes qui sont dans les mots.

Les élèves mettent une croix (X) quand ils trouvent une autre construction.

Pour les lettres muettes : on ne les dit pas mais elles existent. Elles font donc partie de la construction.

La syllabe 'hi' de hibou, c'est numéro 2 !
La syllabe 'thon' de thon, c'est numéro 4 !

Par contre, la lettre de l'accord (noms, adjectifs) ne fait pas partie du mot. Quand on étudie la construction d'un mot, il faut l'utiliser au singulier. Cases des accords

 

decoupage_numero_syllabes

L'élève a bien compris, même pour des syllabes comme 'quis', 'par', 'fait' mais on constate qu'il s'est trompé pour la syllabe 'per' dans 'superbe' : il a vu 'pe' au moment du découpage.

Le 'sque' de squelette est bien le numéro 4 (2 consonnes, 1 voyelle)

Quand les enfants réussissent à écrire le numéro des syllabes, on peut dire que l'apprentissage a servi !

 Cœur du Lire/écrire au CP

 

3 min. 40 s

Mémorisations

Toutes les mémorisations se font en même temps.

 

 Mémorisation des lettres

 Voir les pages Ecriture & Géométrie

L’apprentissage des lettres (mémorisation, lecture, écriture) repose sur un travail de reproduction géométrique et de chronologie.

Principe :

1) décomposer les lettres en unités élémentaires

2) offrir une représentation graphique

Les enfants vont mémoriser le chemin des lettres à l'aide du 'petit chien' (voir le chapitre sur l’écriture)

Au tableau, j’écris 6 lettres (cursives) :

 a – i – t – r – m – a

- Je dis 2 fois une séquence d’une lettre :

museau – patte – queue – œil

- Les enfants cherchent parmi les 6 lettres celle qui correspond à ma séquence.

- Ils l’écrivent sur l’ardoise

- J’envoie un élève au tableau. Il entoure sa réponse. Je demande aux élèves s’ils sont d’accords.

En faisant cette activité, les enfants doivent réfléchir à la construction et à la chronologie. Ils mémorisent mieux les lettres de cette façon.

petit_chien_01

 Mémorisation des mots

J'informe mes élèves que nous possédons 2 mémoires dans notre cerveau : celle qui 's'efface' (mémoire de travail) et la mémoire à long terme qui 'reste'. Je leur dis que je dessine mal, mais ils me répondent toujours 'non' !

Je leur fais une expérience : sur des feuilles A4, j'écris à l'avance des mots en grand. Ces mots, je leur montre un instant très bref. On s'aperçoit que les mots connus (mémorisés dans le cerveau), ils les reconnaissent instantanément. Les mots inconnus, ils ont besoin de les déchiffrer, et c'est plus long !

Après l'orthographe (mots écrits avec les syllabes), j'écris toujours le mot en entier et je leur demande de prendre une photo pour mémoriser ce mot.

 

Mémorisation des mots-clés

 et des sons associés

(phonème/graphème)

Encore une fois, l'affichage de tous les sons est primordial. Le mur des voyelles et le mur des consonnes pour que les concepts soient bien clairs (affichage prolongé au CE1 et cycle 3 !).

En début d'année, on va souvent relire les voyelles pour que les enfants s'imprègnent des phonèmes et des graphèmes.

On va associer le son au mot-clé : le 'an' de maman, le 'ai' de lait. La mémorisation se fait par la répétition. Mais il ne faut pas lasser les enfants. Il faut toujours trouver des activités différentes.

Lecture des sons puis écriture des sons ! L'apprentissage doit être complet !

Pour aider la mémorisation, je leur dicte :

- des mots en disant les mots-clés (si l'enfant ne sait pas il doit chercher l'information sur les murs des voyelles et des consonnes - affichages)
   Par exemple : le mot 'chaton' - je dis : biche - âne - te - ballon et les enfants écrivent 'ch a t on' puis ils lisent...

- les sons d'un mot,

- les lettres d'un mot,

- les syllabes,

- le mot en entier...

Il faut toujours multiplier les façons d'aborder les apprentissages !

Au mois de novembre puis décembre, pour évaluer les acquisitions des voyelles, je leur donne une feuille où figurent seulement les dessins des mots-clés : ils doivent écrire le graphème. Les sons non sus devront être mémoriser. Il faut le faire périodiquement. Ainsi les enfants se rendent compte de leur progression.

Au fur et à mesure du déroulement de l’année, les enfants vont mémoriser les sons. Avec des évaluations à la clé (pour les élèves et le maître) qui les renseignent sur les sons acquis et ceux qui ne le sont pas encore.

L’apprentissage des sons est très variable selon les enfants. Certains vont mémoriser un son parce que le mot-clé leur plait (exemple : « an » de maman). D’autres vont les mémoriser très vite parce que cela ne leur pose aucun problème !

En classe, on doit mettre en place une véritable méthodologie : « je dois mémoriser ce que je ne sais pas encore. ». Il y a 23 voyelles. J’en connais 8. Je vais en mémoriser 2 en plus…

Il y a, bien sûr, la recherche des mots qui contiennent un son. Les enfants en cherchent 3 chez eux. En classe, on fait la collecte au tableau. Sur l'ordinateur, un enfant tape les mots. On imprime la liste des mots trouvés qui s'enrichit au fur et à mesure.

tableau_des_voyelles

 

tableau_des_consonnes

 Mémorisation des syllabes

On va travailler avec des tableaux de syllabes : la lecture devra être de plus en plus rapide.

Un enfant qui sait n'a plus besoin de réfléchir (son cerveau travaille pour lui) !

Lecture en ligne (les voyelles changent) - Lecture en colonne (les consonnes changent).

Généralement 2 lignes et 2 colonnes.

Il ne faut pas lasser les élèves !

tableau_syllabe

Avec un tableur, j'ai créé une feuille

Les syllabes se fabriquent toutes seules.

Je peux ainsi multiplier mes tableaux !

 

Avec ce tableau, l'enfant doit retrouver les voyelles, les consonnes et remplir les syllabes manquantes.

Séparer

 

Séparer les mots

1) Dans les groupes de souffle (oral)

Je dis des phrases par groupe de souffle et les élèves doivent me dire le nombre de mots.

Exemple : 'Touslesmatins lesenfants arrivent danslaclasse.

Les enfants doivent tracer des traits (représentation graphique). Ces traits doivent correspondre au nombre de mots qu'ils perçoivent.

(Remarque : j'utilise la même méthode en numération pour compter les mots des nombres)

2) Dans les phrases (écrit)

Quand les élèves commencent à savoir lire, il faut leur proposer des activités où on doit séparer les mots en remettant les espaces enlevés.

Danslaclasse,lesèlèvesregardentleurlivre.

C'est avec mon logiciel Ateliers Aide & Soutien qu'ils le font.

L'intérêt de mon logiciel, c'est de pouvoir utiliser les textes étudiés en classe.

Séparer les sons

Oral : Je dis les prénoms ou des objets en les décomposant en sons (phonèmes). Les enfants doivent associer les sons pour retrouver le mot (combinatoire).

Oral & écrit : On compte les sons.

On lit les sons.

Les lettres muettes sont barrées. Les " è & é " qui ont perdu leur accent sont écrits en pointillés.

Séparer les lettres

On compte les lettres d'un mot.

On lit les lettres (lecture alphabétique).

v  e  n  d  r  e  d  i

8 lettres

"v"  "e"  "n"  "d"  "r"  "e"  "d"  "i"

Séparer les syllabes

Oral : je dis les prénoms ou des objets en les décomposant lentement en syllabes. Les enfants doivent les associer pour retrouver le mot (combinatoire).

Clé du déchiffrage

Exemple : Vendredi

On fait taper les syllabes. On compte. 3 !
3 syllabes : 2 traits !
Je cache le mot avec une feuille.
on recherche '
ven'
Je découvre la 1° lettre : on la lit (phonème) ! '
v'
Puis la 2° : on la lit : '
ve'. Ce n'est pas encore ça !
Je découvre la 3° lettre : '
ven'. C'est cela : on coupe !
Et on continue pour trouver le '
dre' puis le 'di'

Cette façon de faire, au début, permet de bien mettre les choses en place : la recherche doit être méthodique !

Les plus faibles ont toujours du mal à savoir par où on commence !
Il est toujours utile de rappeler le sens de la lecture !

decoupage_syllabe

Les liaisons

Au CE1, on travaille sur les liaisons.

Dans le groupe de souffle : 'les animaux', le 's' de les ne se prononce pas mais comme il est suivi par un mot qui a une voyelle au début (animaux), la liaison le fait apparaître (on peut imaginer faire un barré en pointillé pour ce 's').

Dans le groupe de souffle : 'un outil', le 'n' de la voyelle 'un' ne se prononce pas, mais il apparaît dans la liaison.

Dans la phrase : 'La clef de la maison est sur la cheminée.' la liaison entre 'maison' et 'est' ne se fait pas car ce n'est pas le même groupe de souffle.

Avec l'apostrophe, la liaison se fait naturellement : l'argent, jusqu'au...

Quand on lit, on s'aperçoit que les liaisons ne se font pas toujours. Les élèves savent. Ils disent : ça ne se dit pas !

 

Remettre dans l'ordre

Mélanger des mots

Dès le début de l'année, on mélange les mots des phrases.

Avec le modèle sous les yeux, puis plus tard, sans.

Remarque : tous les enfants ne sont pas au même niveau. Ceux qui ont encore besoin du modèle doivent l'avoir.

melange_mots

Mélanger des sons

Plus tard, on va mélanger les sons (plutôt que les lettres) :
exemple :
ai s on m pour maison (plutôt que a i s n o) car l'objectif est la reconnaissance des voyelles (sons).

Exemple :

Il fallait trouver 'tabouret' : j'ai mis l'accent du 'è' en pointillé. J'ai barré la lettre muette.

Les enfants qui avaient trouvé ont aidé les autres en leur disant la première lettre : le 't'.

A la fin, j'ai ajouté du sens : 'ça sert à s'asseoir'.

Mélanger des syllabes

Pour reconstituer des mots.

 

Mélanger des phrases

Pour reconstituer des petits textes (fin de CP & CE1).

Mélanger des images/photos

Voir la chronologie

 

Lettre barrée = lettres muettes

Au tableau, dans tous les textes écrits,  il faut barrer les lettres muettes (représentation graphique)  dès le début de l'année du CP.

Au cours de l'année, les enfants devront aussi le faire.

Barrer les lettres muettes facilite la lecture. Ce sont des lettres bien présentes mais on ne les prononce pas.

Tout ce qui explique et éclaircit la lecture est le bienvenu.

Activité indispensable et régulière.

 

barre_les_lettres_muettes

A l'évidence, les lettres muettes sont tellement nombreuses que l'apprentissage est une nécessité.

Dans les 4 sens

 

Un objet, on le reconnaît dans n'importe quel sens !

Et bien, pour les mots, c'est la même chose.

Dès que les élèves commencent à être à l'aise dans la lecture, il faut leur demander de lire dans les 4 sens.

Plus tard, il y aura toutes les techniques de lecture rapide qui seront étudiées.

 

Phrases absurdes

 

Cela n'a pas de rapport avec les représentations graphiques mais c'est très important.

Après la lecture conventionnelle au tableau, si c'est possible, je fais toujours un moment de "phrases absurdes".

Je montre des mots que les enfants lisent collectivement.

Par exemple, dans le texte à droite :

une - pantoufle - avait - une - princesse - dans - mon - jeudi.

mon - jardin - avait - une - princesse - dans - la - main.

Les élèves savent qu'il y a un sens à la succession de ces mots lus. Ils sont alors très attentifs.

A la fin, il y a toujours un vrai moment de bonheur !

C'est un vrai instant de lecture !

(lexique - syntaxe - sémantique)

 

Lire et chanter

 

Les élèves avaient une feuille avec les paroles.

Ils ne regardaient par le maitre.

Ils chantaient en lisant.

 

 

Lecture utile avec l'émotion et le plaisir.

Mémorisation des mots plus efficace.

C'est aussi un vrai instant de lecture !

 

Lecture rapide

 

Une fois que les élèves ont dépassé le stade du déchiffrage et qu’ils appréhendent la lecture courante, il faut aborder les techniques de lecture rapide.

Avec mon logiciel Ateliers Aide & Soutien, les mots peuvent apparaître sur l’écran un court instant. Chose qu’on ne peut pas faire avec une feuille de papier. Ce sont les textes étudiés en classe qui peuvent être proposés aux élèves.

Dans la classe on organise des concours de vitesse.

Ils préparent le même texte (assez court). Ils lisent à voix haute.

Et on chronomètre.

 

Il y a toujours des élèves qui se révèlent très rapides. Les plus lents vont se rendre compte qu’ils vont aussi progresser.

On chronomètre également des lectures avec les yeux.

L’élocution ralentit considérablement la lecture. Les élèves s’en aperçoivent, par exemple, lorsque je chronomètre l'élève le plus rapide qui lit à voix haute et les autres élèves qui lisent avec les yeux. Le plus rapide est bon dernier !

A partir de cette constatation, on apprend aux élèves à dissocier le regard (lecture silencieuse en avant) de la lecture orale.

Une fois cet apprentissage bien maîtrisé, on leur apprend à quitter des yeux, pendant la lecture, le texte assez régulièrement tout en continuant la diction.

L'élève est devant la classe et il doit nous regarder de temps en temps tout en lisant son texte !

Les plus forts posent leur regard un coup à gauche, un coup à droite, un coup au centre pour capter leur auditoire !

Il y a du plaisir dans ces instants !

Voir : Ecriture rapide

 

 

Cœur de l'écrire (lire)

Le lire et l'écrire sont totalement imbriqués

 

Ecrire à partir de mots copiés

methodologie

Méthode :

1 - Ecris avec 2 couleurs (rouge/bleu)

2 - Barre les lettres muettes

3 - Ecris les accents disparus (é è) en pointillés

4 - Coupe les syllabes

5 - Ecris le numéro des syllabes

Travail indispensable et régulier. Les élèves seront de plus en plus à l'aise.

Ecrire des syllabes

 

Les élèves devaient écrire la syllabe numéro 5 (consonne - voyelle - consonne) avec 4 lettres.

J'ai écrit au tableau les réponses des élèves (ardoise).

Quand il y a une erreur, nous réfléchissons tous ensemble. Un élève avait écrit : 'trou'  (c'est la syllabe numéro 4). Un élève avait écrit : 'tir' (c'est 3 lettres)

On fait bien comprendre aux élèves qu'il y a 2 consignes qui doivent être 'vrai' : le numéro de la construction et le nombre de lettres ! Logique !

Il n'y a pas de sens attaché aux syllabes : liberté totale pour inventer !

NB : activité occasionnelle qui permet d'évaluer la compréhension des mécanismes.

 

Ecrire à partir de mots dictés

Méthode :

1) Compter le nombre de syllabes : les élèves tracent les ronds.

2) Ecrire, sous chaque rond, le bon numéro : les élèves sont obligés de réfléchir (avant d'écrire) à la construction de la syllabe.

3) Mettre au tableau, dans les ronds, les points avec des couleurs.

L'élève sait combien il y aura de locomotives (consonnes) et de wagons (voyelles). Il connait également l'ordre de cette construction. Il a toutes les informations pour réussir à écrire ses syllabes et par conséquent son mot.

4) Ecrire les voyelles et les consonnes.

5) Correction collective : un élève, au tableau, écrit la réponse ou un élève me dicte les lettres ou un élève me dicte les sons.

6) Le mot est écrit en entier (sur la feuille et au tableau) et on 'prend' la photo.

Tous les jours. Trois mots par jour.

orthographe

Si la réponse de l'élève n'est pas convenable, il est facile de lui expliquer pourquoi :

- tu n'as mis qu'une locomotive et il en faut deux !

- tu as oublié le wagon !

- ta deuxième locomotive est mal placée !

- tu as fabriqué le train n°2 alors qu'il faut faire le n°4

et je lui montre le dessin du train (support visuel) qui correspond à la syllabe.

Si l'élève se trompe encore :

- je redis la syllabe en entier

- je redis les sons. (supports auditifs)

- Si l'enfant est encore perdu, je lui dis le mot clé (et il cherche la réponse sur les affichages de la classe : mur des voyelles - mur des consonnes)

Les enfants en difficulté comprennent qu'il n'y a pas de mystère ! C'est juste de l'apprentissage. Et l'école est là pour les aider !

A la fin,

 j'écris le mot en entier au tableau et  je leur demande de prendre la photo !

(En classe, nous avons étudié qu'il y avait une mémoire qui s'efface (elle contient peu d'informations) et une autre qui ne s'efface pas : tous les mots doivent y être stockés !)

Mémoire lexicale (dessin des mots relié à leur son)

Accent pointillé = 'è' et 'é' accent disparu

 

Dans cette page tirée du livre de Kirikou, j'ai surligné en jaune les accents disparus !

De l'autre côté

Craignant d'être repéré par le fétiche-sur-le-toit, Kirikou se précipite derrière un arbre et regarde les environs. La case de Karaba se trouve maintenant derrière lui.

- Ça y est ! Je suis de l'autre côté !!

Kirikou se demande comment continuer son chemin sans se faire voir du fétiche-sur-le-toit. Il remarque une huppe un peu plus loin. Il la regarde longuement, puis trouve une idée.

À l'abri derrière l'arbre, Kirikou assemble fruits, fleurs, feuilles, lianes et brindilles. Il taille avec son poignard, lie avec des herbes, entremêle et tisse. Enfin, il habille tout son corps avec ce qu'il a assemblé, et fixe les feuilles dans ses cheveux. Il ouvre grand la bouche, y entre le manche du poignard qu'il serre avec les dents. C'est un bec. Kirikou s'est déguisé en huppe verte ! Il s'élance hors de sa cachette et sautille comme un oiseau vers la Montagne.

 

En le voyant, la huppe tombe immédiatement amoureuse. Elle se précipite vers lui et ne le quitte plus. Kirikou voudrait bien se débarrasser de cet oiseau au plus vite, car le fétiche-sur-le-toit est toujours là, observant la scène.

La huppe amoureuse refuse de partir. Alors, Kirikou la pique de son « bec-poignard ». Elle se met en colère et l'attaque. Les deux oiseaux se battent en duel avec leur bec. Kirikou a peur que le fétiche-sur-le-toit ne découvre son déguisement, car il se déplume dans la bataille. Il parvient à bondir sur la huppe et s'agrippe à son dos. La huppe se débat, mais Kirikou tient bon et ne la lâche pas. Elle s'envole lourdement, emportant Kirikou sur son dos.

Mais Kirikou est trop lourd pour l'oiseau. La huppe perd de plus en plus d'altitude et passe difficilement au-dessus d'un rocher. Kirikou regarde en arrière et s'exclame joyeusement

- Ça y est ! Le fétiche ne peut plus nous voir ! Sauvé !

A l'évidence, les accents disparus sont tellement nombreux que l'apprentissage de la règle que je propose est une nécessité.

Dans la syllabe, le "é" et le "è" perdent leur accent quand ils sont suivis d'une consonne

 

Les accents disparus du 'è' sont très, très nombreux...

Lecture, mercredi, ennemi, sec, les, escargot, poubelle...

 

regle

L'apprentissage de cette règle éclaircit la lecture et l'orthographe.

Pour le 'é' qui a perdu son accent, les mots sont moins nombreux :

- il y a les verbes et les mots qui finissent par 'er',

- il y a 'et',

- il y a les mots qui commencent par 'ef' et certains qui commencent par 'es' (essai - essuyer)...

 

Où faut-il mettre les accents ?

electricite

Nous savons parce que nous avons mémorisé le mot :

électricité

Les enfants du CP, logiquement, on envie d'écrire :

élèctricité

On doit écrire en pointillés (représentation graphique) ces accents disparus.

soleil, abeille  !

Soleil, réveil, abeille, merveille...  'ei' ou 'è' ?


Avec portail, c'est un '
a' et non le 'ai'
Avec Soleil, c'est la même chose.
Solution : c'est un '
è' qui a perdu son accent car il est suivi d'une consonne (le il ou ill)

 

soleil

abeille

"eu" utilisé pour le "e"

per cela se prononce 'pèr'

Pour écrire 'peur' on a besoin du 'eu'.

Idem pour chaleur, bonheur, auteur, docteur...

 

'pèr'   peur

Cases des Accords

Noms/adjectifs/verbes

Pour que les enfants comprennent les mots 'noms, adjectifs, verbes, déterminants, pronoms personnels' il faut travailler avec la notion de catégorie.

Si vous ne le faites pas, vous allez perdre votre temps et celui de vos élèves en difficulté !

Au CE1 (et au cycle 3...),

 il faut faire apparaître les accords des noms

 et des adjectifs avec des cases colorées     

 bleu  pour le nombre -  rouge  pour le genre

Les noms ont 1 case bleue : (vide/s, x).

Les adjectifs ont 2 cases : case rouge pour le genre (vide/e) ; case bleue pour le nombre (vide/s, x)

Les verbes ont une case de plusieurs lettres (radical/terminaison)

Le fait de mettre des cases colorées obligent les élèves à réfléchir à la façon dont on doit remplir ces cases qui peuvent contenir une seule lettre.

Représentation graphique + couleur = concret et visuel

Dans cette activité, les élèves devaient entourer les déterminants, souligner les noms et mettre la case de l'accord.

La case est à l'extérieur du mot !

Méthodologie

1 - notions de nom et d’adjectif à acquérir,

2 - notions de nombre et de genre à acquérir,

3 - connaître les différentes possibilités de remplissage de ces cases,

4 - comment faire le remplissage.

Dans ces 4 étapes, on ne peut pas en sauter une : l’élève, sinon, ne sait pas faire.

Plus tard, cela va devenir un automatisme.

 

L'accord du verbe fait appel à plusieurs concepts :

- le radical / la terminaison / l'infinitif

- le temps / la personne / le groupe

On enlève les 2 dernières lettres du verbe à l'infinitif.

On dessine une case. On apprend comment on remplit cette case qui peut contenir plusieurs lettres.

Les tableaux de conjugaison sont les supports indispensables à l'apprentissage.

Sur la photo, un élève trouve la réponse dans le tableau de conjugaison, l'autre élève inscrit (s'il est d'accord) la réponse dans la case du verbe.

J'ai déstabilisé mes élèves ! J'ai écrit une phrase avec des mots incompréhensibles. Ils ne pouvaient pas utiliser le sens pour trouver les réponses aux accords.

Ils a fallu qu'ils se servent des indices : pronoms personnels, déterminants, nombre de cases, mot qui indique le temps. C'est dans ces instants là qu'on se rend compte qu'ils sont en cours d'acquisition (sauf les plus forts) (CE1 février).

Il faut mettre en place les concepts. Les exceptions (transformation des adjectifs), c'est pour plus tard !

Règle c & g

Quand il faut lire des mots comme 'cantine, piscine, cigare, coule, classe, cerise', les élèves ne se trompent pas.

Ils donnent un sens au mot.

Leur cerveau leur dit que, par exemple, 'kerise', ça ne veut rien dire.

Pour lire les syllabes, le sens ne les aide pas !

ceau - can - cin - cain ???

On a essayé de découvrir la règle ensemble. En observant les syllabes qui se prononcent avec le 'c' de hélice et le 'c' de sac.

Les CP de cette année n'ont rien trouvé. Cela leur arrive d'être fatigué et de ne pas avoir envie de chercher !

Alors, j'ai demandé aux CE1 de nous apporter la réponse ! Réponse ne veut pas dire acquisition pour les CP. Il faudra y revenir !!!

Plus tard, en orthographe avec les CP, nous avons travaillé ensuite sur 'cantine' et 'centime'. Et il fallait bien trouver le bon 'en' ; 'an' !

Sur la photo, l'élève devait réfléchir à la voyelle 'è - ê - ai - ei'  dans le mot 'caisse' : on a travaillé par élimination.

NB : cygne - cycle - gymnase (et les mots de la même famille) pour le 'y'

 

Règle 'an, en, in, on' suivi de b ou p

Les CE1 ont cherché des mots qui répondaient

à la consigne :

"mots contenant une voyelle 'an-en-in-on' suivi d'un p ou d'un b"

On a observé.

Il a fallu qu'ils rédigent une règle. J'ai pu vérifier leur compréhension.

C'est une démarche constructive : on observe, on discute (échanges de propositions), on formule.

NB : le 'n' devant le 'm' est trop rare. On peut le laisser pour le cycle 3 !

J'ai enlevé le sens en écrivant un mot qui n'existe pas. Une règle, c'est mécanique !

Voyelle "y" - Consonnes "x" & "ill"

Voyelle 'y' & consonne 'x'

Leur découpage est plus difficile car la lettre contient 2 sons

(mais pas toujours !)

voyelle_y

Consonne 'ill'

Le i sert aux 2 syllabes

consonne_ill

Lire & écrire (production d'écrits)

 

Tout au long de l'année, j'écris 4 petits textes au tableau. Les enfants doivent les lire (silencieusement) puis faire les dessins.

On vérifie si chaque détail indiqué dans le texte est bien dessiné (le personnage, l'action, les objets, le lieu...)

Au mois de janvier, je commence à faire des illustrations au tableau : les enfants doivent écrire l'histoire !

Sur la photo à droite : 2 textes à dessiner (avec des substituts il/la) et 2 illustrations pour écrire.

Le 'Voici/Voilà' ou le 'Il y a' permet de fabriquer des phrases à la portée de tous : Il y a 3 oiseau(x)

Les élèves du CP lisent leur production devant les autres. Ainsi, les difficultés orthographiques ne sont pas perçus par les élèves : l'enfant est valorisé.

Si on comprend ce qu'il lit, c'est bien !

 

Les CE1 tapent sur l'ordinateur leur production pour le journal. Le correcteur orthographique les aide (erreurs soulignées en rouge).

Dans les premiers temps, ils ont tendance à écrire d'un jet leur texte car toute leur énergie est monopolisée par les idées qu'ils doivent écrire. Plus tard, avec l'apprentissage, ils mettront en place des stratégies pour penser aux accords, à la ponctuation et tout ce qui fait la complexité de notre langue...

Avant tout, ne pas nuire ! L'orthographe ne doit pas être une barrière ! Avoir envie d'écrire, c'est cela la priorité !

Lecture et informatique

Mes logiciels 'Lecture Primaire' et 'Ateliers Aide et Soutien' permettent de saisir des textes (les mêmes que ceux étudiés en classe - albums ou autres)

Le logiciel propose à l'élève des activités liées à ces textes.

Il y a une véritable interaction entre le travail sur l'ordinateur et le travail en classe.

Les élèves peuvent choisir des activités à leur niveau.

Pour l'enseignant, c'est un fabuleux outil !

info_lecture_002

Sur la photo, dans l'exercice de 'Recopie' le contrôle par le logiciel se fait lettre par lettre, signes de ponctuation et espaces compris.

On peut choisir tout en majuscules, majuscules non obligatoires et majuscules obligatoires.

info_lecture_001

Les représentations et leurs solutions

cette représentation des mots explique et visualise :

- le sens de la lecture,

- le nombre de mots,

- la notion de voyelles/consonnes,

- la notion de graphèmes/phonèmes,

- les syllabes,

- la construction des syllabes,

- les accents disparus (lès),

- la case des accords,

- les lettres muettes.

 

Conclusion

 

Un enseignement global, scientifique et cohérent

Le lire/écrire sont imbriqués. On ne peut pas les séparer.

Il faut proposer à l'élève une représentation graphique des syllabes (qui intègre le concept des voyelles/consonnes et graphèmes/phonèmes) et un numérotage des constructions des syllabes.

Il faut mettre en place une véritable méthodologie de l’écrire (orthographe) qui s'appuie sur le lire.

Les manipulations mettent en évidence la compréhension des élèves.

Les représentations graphiques qui expliquent les concepts fondamentaux doivent être au cœur des apprentissages.

Pour les élèves en difficulté, ces fondamentaux doivent être présents même au cycle 3 : soutien par les élèves qui ont compris.

 

 

Méthodologie lire-écrire CP

 

Photos lire écrire CP         Photos lire écrire CE1        Vidéos

 

Précédente Accueil Remonter Suivante

Tableau syllabes é è disparus Lecture rapide Toujours plus ?